Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Un nouveau site internet pour entrouvrir les portes du musée Bonnat-Helleu de Bayonne

7 mai 2015 > > Un commentaire

Un portail internet ouvert sur ses collections et un regard porté sur son travail au quotidien : fermé au public depuis 2011, le musée Bonnat-Helleu de Bayonne a totalement remis à jour son site, permettant de ne pas perdre le contact avec son activité.

L’enfant regarde le peintre, ses longs cheveux encadrant un regard sage, patient, sa légère moue se chargeant pour lui de porter la petite fierté d’être l’objet d’étude, autant que la promesse faite de ne pas bouger.

Nous sommes en 1774, le portraitiste se nomme Louis-Léopold Boilly, et il lui manque encore une bonne vingtaine d’années à patienter avant d’être reconnu en Europe comme le grand peintre de la vie quotidienne de son époque.

Versailles_Boilly_autoportr

Autoportrait, Louis Léopold Boilly, 1805

Dans son atelier d’Arras, l’enfant observe le travail en cours sans s’imaginer que ce dessin puisse devenir un objet de fascination, deux siècles et demi plus tard.

Sans doute également que la trajectoire de l’artiste échappe également au premier intéressé.

Malmené pour son refus de rejoindre les grands à-plats de scènes de batailles, de sacre des Révolutionnaires, il sera malgré tout honoré de la Légion d’Honneur au tout début du 19ème siècle, pour son travail précieux sur la vie des petites gens.

Depuis quelques jours, ce regard d’enfant est devenu l’icône du nouveau site internet du musée Bonnat-Helleu, ce musée des beaux-arts de Bayonne fermé depuis 2011 pour des travaux de restructuration d’un édifice somptueux.

bandeau-bonnat-helleuDe n’avoir pas été suffisamment préparé à traverser les tumultes économiques de ce 3ème millénaire naissant, le site Internet ne cache pas son ignorance d’une date précise de ré-ouverture.

Jusqu’à faire du nom de ce lieu un synonyme local de frustration, d’exaspération, le rendant finalement presque plus populaire fermé qu’ouvert, ce type de comble que savent entretenir les passions entre Nive et Adour.

NI-1777-01Comme un refus colérique de savoir qu’ici, dans ce lieu fermé au public, sont entreposées des toiles de Rubens, Ingres, Delacroix, Dürer et autres Rembrandt, des centaines de dessins de Nicolas Poussin, des sculptures d’Antoine-Louis Barye, ou ce dessin de pendu de Leonard de Vinci, datant de 1479.

Tout ce fonds prestigieux légué à sa mort à sa ville natale par le peintre et collectionneur Léon Bonnat, à partir de 1923, complété depuis quelques années par des œuvres de Paul Helleu, grâce à la générosité de la fille de cet artiste, Paulette Howard-Johnston.

Il fallait nécessairement que le lieu ne soit plus considéré comme un tombeau, « cette maison continue de travailler », a précisé le Maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray, après avoir indiqué devant la presse locale, il y a deux jours, que « le moment de parler du calendrier de réouverture du Musée n’est pas encore venu ».

musee-bonnat-helleu-uneSophie Harent, sa conservatrice, aura choisi une formule plus directe, « faire savoir que ce musée vit », avant de présenter les fonctionnalités de ce nouveau site, cet outil manquant permettant de façon immatérielle de poser son regard sur les chefs d’oeuvres de ces collections.

Près de 200 fiches y ont été cataloguées pour l’instant, parmi les 7.000 pièces d’art que renferment ces murs.

musee-bonnat-helleu-7

Le travail au quotidien y trouve l’éclairage qui lui manquait, de ses dates d’ouvertures exceptionnelles pour des conférences, des ateliers pédagogiques ou ce spectacle de théâtre autour de la figure tutélaire de Léon Bonnat qui se déroulera le 16 mai prochain, voir ci-dessous, dans le cadre de la Nuit européenne des musées.

musee-bonnat-helleu-4L’entrée est double, qui permet aux curieux de voir regroupées les oeuvres par collections ou par expositions virtuelles, et, pour les chercheurs et enseignants, de pouvoir y découvrir les fiches d’inventaires, des dossiers pédagogiques, et le rappel d’existence dans le lieu d’une bibliothèque d’art contenant près de 7.000 ouvrages.

musee-bonnat-helleu-13On pourra ainsi trouver une notice précise concernant le portrait de l’enfant par Louis-Léopold Boilly : « portrait en buste d’un jeune garçon – technique pierre noire et rehauts de gouache blanche, sur papier bleu passé – 1774 – acquisition Léon Bonnat (après 1922) ».

L’oeil sera régalé, partiellement, quand le filtre du virtuel ne permet pas l’impact émotionnel provoqué par le détail, par la proximité physique avec l’oeuvre.

A l’extérieur et à l’intérieur de ces murs, on sait cela.

musee-bonnat-helleu-14Par son entrée internet, l’impression est tout de même partagée que le musée Bonnat-Helleu retrouve sa place dans le ballet de coopérations internationales, par le prêt de quelques unes de ces pièces uniques appelées à illustrer de grandes manifestations d’art.

« Un élément essentiel pour faire connaitre son travail au quotidien », conclut Sophie Harent dans un murmure.


musee-bonnat-helleu-5Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne

Site internet : http://mbh.bayonne.fr/


 


Commentaires

Une réponse à Un nouveau site internet pour entrouvrir les portes du musée Bonnat-Helleu de Bayonne

  1. Biellmann Jean François dit :

    Avez vous retrouve le dessin du chien et la gravure Melencolia d’Albrecht Dürer ? Ils sont présentés comme disparus au Musée Bonnat.

    Merci d »avance pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.