Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Le Musée Bellas Artes de Bilbao, une étape incontournable au Pays basque

6 novembre 2014 > > 5 commentaires

Pas moins de quatre expositions temporaires sont proposées simultanément au Musée Bellas Artes de Bilbao.

D’ici la mi-janvier, le Musée de Beaux Arts de Bilbao propose simultanément quatre expositions temporaires, très différentes dans leurs manières d’entendre l’art.

Du symbolisme allégorique de Gustavo de Maeztu jusqu’à la froideur de l’hyperréalisme, en passant par Mimmo Paladino, ce représentant mythique de la Trans-avant-garde, mouvement italien fondé par Achille Bonito Oliva en 1980. Si, à cela, on rajoute l’exposition permanente, il ne vous reste plus d’excuses pour ne pas y aller.

museo-bellas-artes-prado

Dans le cadre du programme “L’oeuvre invitée”, le Musée de Bilbao présente de façon exceptionnelle le triptyque monumental du peintre basque Gustavo de Maeztu (1887-1947) “Tierra vasca, Lírica y Religion” (Terre basque, lyrique et religion), qui se trouve normalement au siège des Assemblées Générales de Biscaye à Gernika. Les tableaux du triptyque ont récemment retrouvé leur splendeur grâce à des travaux de restauration.

museo-bellas-artes-1Gustavo de Maeztu réalisa son triptyque en 1922 après avoir célébré une exposition dans la galerie Devambez à Paris.

Imprégnée d’émotion et de symbolisme, l’oeuvre de Maeztu voulait être une allégorie de la vie et des activités basques. Limitée au monde de la mer, la thématique évoque la “galerne » qui avait coûté la vie à 200 pêcheurs de Bermeo le 20 avril 1878. Le titre original “Terre basque” a été complété par deux sous-titres, “Lyrique” et “Religion”, marquant l’opposition entre la vie et la mort.

Une procession joyeuse se dirigeant, sur la gauche du tableau, vers une église située sur une falaise surplombant une mer calme, et, sur la droite, des hommes et des femmes assistant à un enterrement et se dirigent lentement vers une église monumentale le long d’une mer agitée : le tableau central montre quant à lui des marins arrivant au port, entourés d’une mer agitée. Comme s’il s’agissait d’un triomphe, ils lèvent leurs rames vers le ciel.

detalle« Le peintre mythifie ces hommes dont le geste sévère reflète un certain fatalisme face à la nature, surmonté par sa foi ancestrale et son stoïcisme, par une croyance religieuse où la vie et la mort sont à la fois l’avenir et le salut », explique Camino Paredes Giraldo, directrice du Musée Gustavo de Maeztu.

Loin de l’émotion et du symbolisme émanant du triptyque de Gustavo de Maeztu, la salle BBK du Musée de Beaux Arts de Bilbao propose le spectacle conservateur du photoréalisme, par son exposition “Hyperréalisme 1967-2013”.

hyperrealismeIl s’agit de la première grande rétrospective en Europe consacrée à ce mouvement artistique.

À travers 68 œuvres emblématiques de 34 artistes, l’exposition montre de façon chronologique l’évolution de la peinture hyperréaliste, depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui.

Peinture Bernardo Torrens

Peinture Bernardo Torrens

Quartet, peinture de Ralph Goings

Quartet, peinture de Ralph Goings

Trois générations d’artistes qui n’ont oublié « aucune des lois de la représentation, sauf celle de l’émotion », estime le critique d’art Xabier Saenz de Gorbea, en y observant « la satisfaction d’un monde froid, parfait et merveilleux ».

Un art attaché à reproduire la réalité de façon mimétique. Mais au-delà de la virtuosité technique dans la reproduction du réel, les artistes hyperréalistes poussent aussi à une réflexion critique sur le monde, en particulier sur la société de consommation américaine.

museo-bellas-artes-2

Peinture de Don Eddy, 1971

Une troisième exposition temporaire est consacrée aux gravures de l’artiste italien Mimmo Paladino (1948). Cette fois-ci, ce n’est pas le traitement technique qui s’impose, mais le mystère de l’argument.

Mimmo Paladino

Mimmo Paladino est l’un des principaux représentants de la Trans-avant-garde, mouvement italien fondé par Achille Bonito Oliva en 1980 et pensé comme une alternative à l’avant-garde, prônant un retour à la figuration.

mimmo-palatinoL’art de Paladino se caractérise par des rendus délicats de figures allégoriques humaines, de formes organiques et de formes géométriques archaïques, sur des aplats de couleurs saturées.

Dans sa culture méditerranéenne se mêlent les influences étrusque, égyptienne, grecque, romaine et chrétienne. Grâce à la juxtaposition d’images disparates, c’est tout un univers qui se crée, un univers peuplé de signes et d’éléments d’un langage dont le spectateur n’a pas toujours la clé.

Il est l’un des artistes contemporains les plus prolifiques et les plus imaginatifs d’Italie. Il est également sculpteur, cinéaste, photographe et décorateur de théâtre. Et il a illustré de nombreux livres, comme les éditions du “Pinocchio”, de Carlo Collodi, “La lune et les feux” de Cesare Pavese ou une édition du “Don Quijote” de Cervantes.

La sortie de l’Iliade et de l’Odyssée, illustrées par Mimmo Paladino fut un des grands événements culturels de 2001. Pour la première fois en 2700 ans, un peintre illustra les épopées d’Homère dans sa totalité.

L’exposition comprend aussi la projection, pour la première fois en Espagne, du long-métrage “El Quijote”, réalisé par Mimmo Paladino en 2006.

La quatrième exposition temporaire qui se tient actuellement au Musée de Beaux Arts de Bilbao s’intitule “Le Musée du Prado et les artistes contemporains”.

Sculpture d'Andreu Alfaro

Sculpture d’Andreu Alfaro

Organisée sous la houlette de Francisco Calvo Serraller, l’exposition réunit 50 œuvres de 24 artistes, représentant des générations, des styles et des techniques très divers, qui ont entamé un dialogue intime et fructueux avec les oeuvres d’art du Musée du Prado.

Une exposition qui invite à découvrir et à établir de nombreux liens existant entre l’art contemporain et les œuvres d’art du passé, à appréhender les œuvres différemment grâce à une approche intertextuelle où chaque oeuvre transforme les autres qui le modifient en retour.

andreau-alfaro-1

Parmi les artistes exposés se trouvent :
Andreu Alfaro, Eduardo Arroyo, Isabel Baquedano, Miquel Barceló, Carmen Calvo, Naia del Castillo, Eduardo Chillida, Cristina García Rodero, Ramón Gaya, Luis Gordillo, Cristina Iglesias, Carmen Laffón, Eva Lootz, Blanca Muñoz, Ouka Leele, Guillermo Pérez Villalta, Isabel Quintanilla, Albert Ràfols-Casamada, Manuel Rivera, Gerardo Rueda, Antonio Saura, Soledad Sevilla, Susana Solano et Gustavo Torner.


 

museo-bellas-artes-bilbaoTous les renseignements
sur le site du Musée des Beaux Arts de Bilbao


 


Commentaires

5 réponses à Le Musée Bellas Artes de Bilbao, une étape incontournable au Pays basque

  1. Murielle dit :

    Super article qui donne vraiment envie d’aller à Bilbao passer un week-end et passer la plupart de son temps à visiter les expos.
    Aussi, la très belle première photo, le nu de femme, ressemble à un Camille Claudel.

  2. […] D’ici la mi-janvier, le Musée de Beaux Arts de Bilbao propose simultanément quatre expositions temporaires, très différentes dans leurs manières d’entendre l’art.Du symbolisme allégorique de Gustavo de Maeztu jusqu’à la froideur de l’hyperréalisme, en passant par Mimmo Paladino, ce représentant mythique de la Trans-avant-garde, mouvement italien fondé par Achille Bonito Oliva en 1980. Si, à cela, on rajoute l’exposition permanente, il ne vous reste plus d’excuses pour ne pas y aller.  […]

  3. […] Le Musée Bellas Artes de Bilbao, une étape incontournable au Pays basque : Agenda des évènements culturels, dossiers et articles sur la culture au Pays basque  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.