Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

En Palestine, le Walled-off Hotel de l’artiste street art Banksy se joue du mur israélien

13 mars 2017 > > 2 commentaires

Dernière création spectaculaire de Banksy en date, le Walled-off Hôtel de Bethléem a ouvert ses portes ce week-end et entend prolonger la dénonciation du mur militaire de séparation israélien, en proposant une immersion dans l’univers du célèbre artiste de street art.

Depuis ce week-end a ouvert le Walled-off Hotel (« coupé du mur ») à Bethléem en Palestine, probablement la plus belle performance artistique de l’activiste street art Banksy.

Dans le plus grand secret, il a coordonné la transformation d’un ancien atelier de poterie en une pension de style « britannique », située à quelques mètres à peine du mur militaire de séparation israélien, en un hôtel où chaque chambre est décorée comme une immersion sarcastique dans l’oeuvre de dénonciation poursuivie par l’artiste depuis une dizaine d’années.

Chaque chambre a été personnalisée autour de ses oeuvres, des plus connues à de nouvelles installations comme cette suite présidentielle « équipée de tout ce qu’un chef d’État corrompu a besoin » est-il écrit sur le site de l’hôtel Banksy. Un jacuzzi avec réservoir d’eau percé par les balles de l’armée israélienne, et surtout des volets joliment décorés qui permettent de ne pas voir le mur, autrement dit de se cacher la triste réalité de l’occupation israélienne ».

Ou une salle à manger dont les murs sont recouverts de frondes et de caméras de surveillance factices.

Pour des prix allant de 30 dollars la nuit dans des dortoirs jusqu’à 300 dollars, l’immersion street art « propose un accueil chaleureux aux personnes de toutes les parties au conflit et du monde entier », précise le site internet du Walled-off, avec ses neuf chambres à louer à partir du 20 mars 2017.

L’endroit possède sa propre galerie d’art où se déroule une exposition exclusivement consacrée au mur de séparation israélien, avec des contributions d’artistes aussi bien palestiniens qu’israéliens.

Projet entièrement financé par Banksy, l’art qui est exposé partout dans l’hôtel est un don à la communauté et à son combat, et les bénéfices engrangés pendant l’année d’ouverture du lieu doivent permettre de soutenir des projects culturels locaux, a précisé l’artiste par communiqué de presse début mars.

La transfiguration poétique de la réalité d’un conflit de 70 ans, avec ses chambres donnant directement sur le fameux mur, a suscité plus d’admiration que de contestation, même si, parfois, elle est venue du camp des Palestiniens les plus intransigeants, refusant que soit exploité un « tourisme de guerre », qui « profite économiquement de l’occupation et fait de la souffrance des Palestiniens un objet d’exposition », a-t-on ainsi pu lire sur le net.

Le débat n’est pas clos, mais l’hôtel est ouvert, qui a clairement annoncé son intention de ne pas le laisser être vandalisé par des occupants faussement intéressés par la démarche, « toute personne tentant de voler ou de vandaliser celles-ci se verra arrêté et transporté au poste de police de Ramallah où elle sera jugée selon la loi locale », « aucun acte de fanatisme quel qu’il soit ne sera toléré sur les lieux ».

Les conflits, et en particulier le mur et les Territoires palestiniens sont une source d’inspiration pour Banksy, qui s’était déjà rendu à Bethléem en 2007, laissant derrière lui un certain nombre de graffitis, dont une fillette en robe fouillant au corps un soldat les bras en l’air, son fusil posé à côté de lui.


 


Commentaires

2 réponses à En Palestine, le Walled-off Hotel de l’artiste street art Banksy se joue du mur israélien

  1. bruno richer dit :

    merci de publier cet article précis, tendre, émouvant, sur cet évènement si lointain géographiquement, mais si proche de nous, et si émouvant
    WALLED-OFF!
    MERCI BANKSY
    MERCI EKLEKTIKA
    bruno

  2. Merci beaucoup pour votre réaction, Bruno
    On en a besoin, toujours, toujours

    Bien à vous.

    Ramuntxo
    Directeur de publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *