Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

#paysbasqueaussi #hemenere : un appel citoyen et historique pour l’accueil de migrants en Pays Basque

8 septembre 2015 > > 6 commentaires

Un appel citoyen est lancé sur Internet pour que le samedi 12 septembre à 15h à Bayonne soit un jour d’interpellations des mairies du Pays Basque, afin que continue une longue tradition d’hospitalité, auquel Eklektika s’associe.

Le 12 septembre prochain, le Pays Basque a donc rendez-vous avec son Histoire qui, par le passé, a été généreuse et courageuse dans la prise en charge de populations fuyant la barbarie, l’extrême pauvreté, ou les condamnations massives.

A Bayonne à 15h : le jour n’a pas été choisi au hasard, qui correspondra à une Journée Européenne de l’Accueil en faveur des réfugiés.

Parce que les précarités ne s’opposent pas mais renvoient à un paysage désolant qui n’est pas acceptable, et que l’autre n’a pas à être considéré comme un ennemi ou un problème, Eklektika soutient et relais à son tour cet appel à ce que le Pays Basque garde son rang dans l’accueil de migrants et réfugiés.

#‎welcomerefugees

#‎paysbasqueaussi

‪#‎hemenere


pays-basque-aussi-1Un appel d’associations solidaires du Pays Basque

Nous appelons à un rassemblement citoyen en solidarité avec les réfugiés, dans le cadre de la Journée européenne du 12 septembre, pour que le Pays Basque accueille les hommes, femmes, enfants, ceux contraints à l’exil pour leur survie.
Nous en avons le devoir et les moyens, dans ce territoire historiquement terre d’hospitalité.
Organisons les conditions d’un accueil immédiat, avec le concours de tous, et demandons à nos élus de prendre le relais de cet élan citoyen.

Participer et réagir sur la Toile

Depuis ce mardi 18h, deux hashtags (codes permettant de lancer une large contribution et discussions) ont été placés sur la Toile : ‪#‎paysbasqueaussi‬ et ‪#‎hemenere‬ (« ici aussi », en basque.

Sur le modèle du hashtag #‎welcomerefugees‬, appel a donc été lancé pour que le Pays Basque se mobilise samedi 12 septembre à Bayonne sur la place de la Liberté (Hôtel de Ville), pour demander une aide graduelle des besoins vitaux des migrants.

pays-basque-aussi-2Des réponses concrètes au Pays Basque

Localement, en premier lieu, l’interpellation consistera à demander aux collectivités de donner les moyens nécessaires à ces associations pour leur permettre d’agir dans le coeur de leurs métiers d’assistance.

Et, en deuxième lieu, de considérer que le Pays Basque possède des solutions financières, humaines et matérielles pour proposer des solutions pérennes de solidarité internationale.

Car, à la situation actuelle (deux seules villes, Hendaye et Tardets, ont manifesté leurs souhaits d’accueil), un grand silence règne aujourd’hui dans les mairies qui ne peuvent oublier que cette terre basque a une longue histoire d’hospitalité, parfois dans la plus grande discrétion.

La tradition historique de l’accueil de réfugiés au Pays Basque

pays-basque-aussi-3Il aura ainsi fallu attendre 2013, et un long travail d’historiens autour de Claude Labat, pour que Bayonne renoue avec son histoire enfouie d’avoir porté au quartier du Polo Beyris un « camp de concentration  » (terme de l’époque) pour accueillir en 1939 les populations fuyants le franquisme par le Perthus.

pays-basque-aussi-5

Claude Labat (à droite), sur l’emplacement au Polo Beyris de Bayonne de ce qui fut le camp de concentration de la ville

Un livre le décrit avec forte émotion, ‘Les feux du Perthus‘, signé du célèbre artiste catalan Alvaro de Orriols, qui vécut la Retirada et l’exil en France à la fin de la Guerre civile espagnole, et arriva à Bayonne avec sa famille.

Sa « petite Mercedes », alors âgé de 9 ans, se rappelle encore de la difficulté de cet hébergement de fortune, quand, à l’évidence, la France manquait déjà de tout, rapidement engagée dans la Seconde Guerre.

Une histoire qui aurait pu restée cachée, si Didier Damestoy n’avait patiemment traduit le journal de son grand-père, l’écrivain célèbre Alvaro de Orriols, qui a vécu la Retirada et l’exil en France à la fin de la Guerre civile espagnole.

pays-basque-aussi-4

La solidarité qui en résultat malgré tout fait que Mercedes de Oriols ressent encore aujourd’hui une reconnaissance émue et sincère de ce que le Pays Basque fit pour elle et pour tant d’autres.

Il est sans doute temps que les acteurs politiques du Pays Basque aient un jour à être remercier de la gratitude que les migrants leur exprimeront, quand leurs vies ne seront plus menacées comme aujourd’hui, dans le bateau à la dérive d’un passeur scélérat, ou devant un mur de barbelés d’un État Européen.


 


Commentaires

6 réponses à #paysbasqueaussi #hemenere : un appel citoyen et historique pour l’accueil de migrants en Pays Basque

  1. Blala dit :

    Mois je dit non car il y à bocou de basque aussi qui sont dans la rue et les jeunes qui trouve pas de boulot en t’en que français bébé famme seule homme seule avec bébé les factures oc ment et pour touts c’est basque français bientôt ont aura plus car rembourse les trous des cassé et celle de l’ETA tout sa pour faire Bonn e figure oui ont à pri des réfugié il y à des Anne mais vous avé oublié que la vie été min cherché aussi alors que la c’est plus le ca aor Oui mois je.ne soutien pas ….

    • Merci pour votre commentaire,
      malgré le fait que votre point de vue mêle à peu près tout et n’importe quoi.
      L’idée n’est pas de faire de la place dans la rue à ceux qui le mériteraient plus que d’autres, mais dans des solutions pour tous. Il y a des élus pour ça, des associations qui le font au quotidien, l’afflux du malheur renvoie aux nôtres, évidemment, alors il faut faire du bruit pour que tout soit considéré.

    • Françoise dit :

      Incompréhensible ! Il n’y a pas d’écoles au Pays Basque ?

  2. lahrache dit :

    Bonjour,

    je voudrais savoir où se tiendra ce rassemblement.
    Merci

  3. Trop peu de monde présent samedi !
    75 ans après la seconde guerre mondiale, beaucoup ont la mémoire courte !!!

  4. camblong Arrosa dit :

    je pense que si nous nous organisons en groupes d’une certaine quantité de personnes voulant verser une certaine somme mensuelle, nous pourrions accueillir, une famille par groupe. La famille disposerait de cette somme versée pour subvenir à ses besoins; logement, nourriture…
    Nous ne pouvons pas sauver toutes les familles mais déjà commencer par une, ce serait quelque chose de concret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.