Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Walk in time », un piano-feuille de Bayonne vers la Nef du Grand Palais de Paris

10 août 2015 > > Un commentaire

Il arrivera le 9 septembre prochain à Paris, et sera installé sous la nef du Grand Palais, pour 4 jours d’exposition : le piano Walk in Time, imaginé et créé par l’ébéniste bayonnais François Desmarchelier et le facteur restaurateur de pianos Xavier Bontemps, à Omet, près de Bordeaux, sera une pièce d’exception du salon des métiers d’art « Révélations ».

Le projet s’est saisi des deux hommes il y a 3 ans de cela, quand fut partagé l’idée de transformer un piano de concert, un Seiler ¾ de queue, « il était bon, avec beaucoup de potentiel », qui sommeillait dans une salle de spectacle de Rouen, et lui offrir une nouvelle existence de beauté et d’exception.

Un « mouvement vers l’avant » a guidé leur entreprise, quand l’ébéniste confie une gêne intérieure devant le contraste existant entre la lourdeur du meuble noir et statique d’un piano classique, et la musique si fluide et aérienne qui peut sortir de ses entrailles.

Tandis que la planche à dessin chauffait à plein dans son atelier de la zone St Frédéric à Bayonne, son compère pianiste a extrait de la caisse originelle la puissance de son cadre de tension, pour l’accorder puis trouver comment l’harmoniser dans sa nouvelle enceinte.

Le compteur a ensuite affiché 1.000 heures de travail réalisé, traduction comptable de ce qui relève de l’indicible rêve de Geppetto : donner vie au bois, ne pas se satisfaire de l’obligation statique d’un meuble, mais l’animer de mouvements, d’un élan porté par toute la caisse, désormais.

Cela fait 20 ans désormais que l’ébéniste travaille le bois dans cette direction, gonfler les voiles de ce qui fut maître de lumières et de vents, en en courbant les lames parvenues devant ses machines.

Le procédé habituel est celui d’un moulage de couches de bois cintrées par la suite, mais ici, la restitution de la force a guidé le choix de creuser le couvercle dans une pièce de bois. Lui donner la légèreté souhaitée, et, de fait, lui permettre d’exister sans cette béquille censée retenir le poids d’un couvercle noir.

Le résultat produit à l’évidence une premier admiration silencieuse.

piano-walk-in-time-4Le choix de l’essence de l’érable s’est imposé à l’ébéniste, « je savais que cela fonctionnerait en termes de couleur, mais aussi de capacité à attirer la lumière, par ses reflets nacrés ».

Le contour porte aussi sa signature, ce mélange de lignes douces et élancées, des modulations harmoniques que l’on admire dans la nature et qui sont à reproduire après le passage dans son atelier, avec ce sentiment, ici, d’une feuille délicatement soulevée.

François s’explique, formalise plus précisément l’ADN du projet, « je voulais qu’on puisse imaginer lever délicatement le mystère des notes qui sortent d’un piano ».

Le jour de la visite dans l’atelier, le piano Walk in time n’est pas encore complètement verni, il doit pourtant être entièrement démonté dans quelques heures pour rejoindre Xavier Bontemps dans son atelier girondin, pour être définitivement harmonisé.

piano-walk-in-time-10Ensuite pourra commencer, sous cette prestigieuse Nef parisienne, un calendrier qui le fera passer devant de grands pianistes, en particulier lors des Folles Journées de Nantes, en janvier prochain, en espérant qu’il pourra prendre vie par leurs mains posées sur lui.

Une grosse année où devra se mettre en place comme un clignotement émotionnel : ouvrir les yeux devant cet objet d’art, puis les fermer de plaisir en l’écoutant.

Le moment que choisira peut-être la Fée Bleue de Pinocchio pour récompenser les deux hommes de la persévérance de leur rêve.

piano-walk-in-time-9


 


Commentaires

Une réponse à « Walk in time », un piano-feuille de Bayonne vers la Nef du Grand Palais de Paris

  1. […] Il arrivera le 9 septembre prochain à Paris, et sera installé sous la nef du Grand Palais, pour 4 jours d’exposition : le piano Walk in Time, imaginé et créé par l’ébéniste bayonnais François Desmarchelier et le facteur restaurateur de pianos Xavier Bontemps, à Omet, près de Bordeaux, sera une pièce d’exception du salon des métiers d’art « Révélations ».  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.