Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Bayonne définit sa politique culturelle pour 2016-2020, et des questions sur les « définitivement condamnés »

11 avril 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Un débat sur les orientations de la ville de Bayonne sur les années 2016-2020 était à l’ordre du jour du conseil municipal de jeudi dernier, compte rendu dans cet article et retour sur les réponses apportées face à la disparition des festivals Black and Basque et Translatines en 2015.

« Jamais n’avaient été formalisées nos orientations en la matière », a ouvert le maire Jean-René Etchegaray, au moment de présenter le point N°16 relatif à la définition de pôles ressources de Bayonne jusqu’à la fin de son mandat.

bayonne-politique-culture-1Une étape importante pour définir les éléments structurels de la ville, pour « travailler sur la durée contre des projets présentés parfois trop vite », a présenté en introduction l’adjoint à la culture Yves Ugalde, afin que soit mise en place sa dimension opérationnelle dès la rentrée prochaine.

Le volet patrimonial de Bayonne ville d’art et d’histoire y a été associé, « cette lecture culturelle ne peut être effectuée sans sa dimension patrimoniale ».

Ces grands principes reposent sur la diversité de l’offre de transversalité culturelle et la solidarité entre tous les intervenants de la Ville, « sans craindre de proposer des passerelles avec les secteurs du tourisme et du commerce de la ville ».

bayonne-politique-culture-4Trois objectifs ont été retenus par la commission Culturelle mise en place dans le cadre de l’agenda 21 de Bayonne, « transmettre et défendre la culture en héritage et en partage », « affirmer le rôle de la culture dans la construction urbaine de Bayonne » et « renforcer son rôle dans le rayonnement de la ville ».

« Pour l’heure », quatre opérateurs ont été identifiés comme pôles ressources pour mettre en oeuvre la politique culturelle de Bayonne : le Cinéma art et essai L’Atalante, l’espace d’exposition Spacejunk, le café-théâtre Luna Negra, et le collectif des 4 Fantastiks, gérant la programmation de la salle de musiques amplifiées du Magneto.

Leur pérennisation à la clé, l’ambition a été résumée par la mise en place de contrats d’objectifs très précis avec ces 4 premiers pôles associés, qui devraient bénéficier de conventions de moyens et d’objectifs à définir sur 3 ans, sans que cela n’ait été précisé en termes d’obligations juridiques (délégation de service public) ou de moyens alloués.

bayonne-politique-culture-2A cette déclaration d’orientation qui n’a pas appelé de vote des élus, l’opposante socialiste Sophie Herrera a opposé quelques interrogations sur deux structures « oubliées » en particulier : l’amicale de danse Orai Bat et la compagnie de théâtre contemporain des Lézards qui Bougent.

Yves Ugalde aura alors répété que « le choix n’était pas fermé », et rappelé l’engagement de la ville vers ces deux structures.

Translatines 2015, Chimères

Par contre, il aura fallu reposer la question une seconde fois pour savoir si étaient « définitivement condamnées » deux manifestations comme les Translatines et Black&Basque, retirées toutes les deux début 2015 dans un calendrier qui allait voir débarquer cette année-là comme festival « l’éphémère Kulture Sport« , a rappelé Sophie Herrera.

black-basque-2015-1

Black and Basque 2015

Eklektika s’est fait le rapporteur assidu de la perte à ce moment de ces deux manifestations-socles de la politique culturelle bayonnaise : les propos ci-après de l’adjoint à la culture pour chacune d’entre elles nous semblent portés par un « c’est pas notre faute, on peut tout expliquer » passablement insuffisant.

Nous ne manquerions pas de compléter cet article par un deuxième, si les principaux intéressés souhaitaient porter leurs réactions et réflexions sur le sujet.


Les Translatines, et « l’isolement de Bayonne » : compte rendu des déclarations de l’adjoint à la culture

translatines-colette-capde2Ce festival doit être considéré via la question de la territorialité des Translatines, qui aurait gagné sur un partenariat entre plusieurs villes, voisines et directes (Biarritz, Boucau ndlr), qui bénéficient parfois de retombées en accueillant des propositions sur leurs communes.

Je n’ai pas connu pour l’instant de grand succès pour l’accueil des Translatines à deux ou trois communes, ce, qui dans les faits, est pourtant une réalité.

Je ne lâche pas l’idée de défendre une dimension plus territoriale et plus élargie.

Nous n’avons pas menti aux Théâtre des Chimères et aux organisateurs des Translatines, en particulier sur l’isolement de Bayonne.


Concernant le festival Black and Basque, par le même élu

black-basque-2015-uneOn ne peut pas nous faire le reproche d’un dialogue permanent, les consultations ont été nombreuses.

Nous considérons que ce rendez-vous en septembre est un pont pour Bayonne et pour beaucoup de raisons, notamment dans le domaine du métissage et de la diversité culturels, à 100%.

Aujourd’hui, nous parlons avec les organisateurs de ce festival, nous le faisons dans des considérations financières très précises aussi.

Ce n’est pas facile, parce que nous avons devant nous des gens certes très passionnés, nous avons face à nous une équipe organisationnelle pleine de bonne volonté, mais il va falloir qu’elle nous fasse des propositions un petit peu plus précises, un petit peu plus tangibles, pour que nous puissions les défendre sur un plan financier.

Nous sommes devant encore quelques difficultés sur ce plan-là pour envisager un renouveau de Black and Basque.

Il n’est pas question d’avoir une position de principe contre l’idée de retrouver ce festival annuel, loin s’en faut.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *