Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

L’avenir d’Eklektika en 2016 : on vous dit tout et on ouvre le débat [et PJ Harvey]

6 janvier 2016 > > Un commentaire

Demain jeudi 7 janvier 2016 sera commémoré le premier anniversaire des attentats de Charlie, moment de désarroi et de terreur précédant serrements de rang et poings serrés.

Demain 7 janvier seront effectuées ces prises de paroles politiques où, sans aucune surprise sur cela, la liberté d’expression et le droit culturel à la différence seront rajoutés au frontispice de « liberté, égalité, fraternité ».

Nous qui parcourons assidûment les rencontres presse avons entendu, en particulier depuis les attentats de Paris du 13 novembre dernier, ces odes à notre « patrie natale », la culture, « rempart contre la barbarie » et « ciment de notre civilisation ».

C’est très bien, exact, et cela peut même être vrai.

bilan-eklektika-2015-3Sur notre bassin de vie du Pays basque, depuis ce 11 septembre 2014 où nous avons ouvert le portail culturel Eklektika, il ne s’est pas passé une semaine sans que l’enthousiasme se saisisse de nous, modifiant sans cesse nos prévisions de publications, accentuant notre volonté de participer au rayonnement nécessaire.

Une moyenne de 8 articles par semaine en 16 mois (près de 650) a accompagné ce chiffre impressionnant de 1.000 dates d’agenda retenues de façon subjective, soit 15 rendez-vous considérés comme intéressants chaque semaine.

Ce travail-là a porté cette vitalité culturelle, a parfois essayé et réussi à l’amplifier (quand des acteurs culturels nous ont demandé un coup de pouce de visibilité).

Ce travail-là, également, s’est voulu un outil d’évaluation des politiques publiques, devant lesquelles nous avons pris nos responsabilités éditoriales, et donc économiques.

bilan-eklektika-2015-2Appuyer sur le bouton « publier » quand on évoque Kulture Sport à Bayonne, le Big Festival à Biarritz, ou les risques sur le Théâtre Quintaou d’Anglet : on s’est regardés et on a cliqué.

« Eklektika : tout ce qui est à voir, ou à éviter ».

Après 16 mois de travail, on a pu constater combien ce positionnement a trouvé son assise de lectorat :
– plus de 400.00 pages vues (soit près de 900 par jour)
– sur la période du 11 septembre au 31 décembre 2015, une augmentation de plus de 100% des internautes sur le site.

comparatif 1

Cliquer pour agrandir le graphique des stats

On a appuyé sur le bouton « Publier », en sachant ces portes qui se fermeraient devant nous.

Celles des principaux élus qui ont entre leurs mains des budgets de communication qui nous seraient refusés, et qui, dans l’état, fragilisent notre présent : notre modèle économique repose logiquement sur ces affichages.

On a appuyé sur « Publier » sans attendre les discours de demain 7 janvier, pour la célébration de la culture comme « lien social ».

On va continuer, encore aujourd’hui, quand certains articles sont qualifiés de « boomerang pas sympa », le dernier en date étant celui sur un Didam sans boussole.

bilan-eklektika-2015-7Eklektika est un portail subjectif de lecture de cela. Et de décryptage, on y tient.

Ce n’est pas notre coeur de projet de rallier, ou de cracher.

L’équipe à l’oeuvre, forte de contributeurs qui nous ont rejoints (sans qu’on puisse les aider aussi dans leurs précarités), a fixé pour son horizon le rayonnement culturel de tout ce qui est à voir ici.

On peut comprendre que certaines pages soient plus difficiles à accepter que d’autres.

Mais le temps presse, et celui du siège de portes à entrouvrir est fini.

2016 sera l’année où nos choix éditoriaux, notre travail sur l’agenda et le rayonnement des acteurs culturels locaux, seront maintenus à l’identique.

On continuera nos projets actuels sur Donostia 2016, sur une soirée spéciale à Quintaou Anglet le 27 février prochain, et sur la tournée du magnifique ballet LA BELLE ET LA BETE.

Et on continue de travailler sur le projet de Pop Terrasse 2ème édition à Anglet.

Mais on ne prendra plus les masques.

Ni aujourd’hui, ni demain, 7 janvier 2016.

A Winston Churchill à qui l’on suggérait de repousser à plus tard les efforts financiers pour la culture face à l’obligation de reconstruire le pays, le Premier Ministre britannique répondit : « Mais alors ? Pourquoi nous sommes-nous battus ? ».

Lecteurs : partagez nos articles. Et utilisez la zone de commentaires pour prolonger le débat : on regardera avec attention vos réflexions, vos suggestions.

Acteurs culturels : soutenez-nous dès que vous avez trois francs six sous pour de la communication.

Mécènes : l’article 200 du CGI vous permet de soutenir une structure comme la nôtre, au titre du travail de la diffusion de la culture.

Élus locaux : vous nous connaissez. Vous savez le prix de ce travail, et vous pouvez prendre vos responsabilités sur le rayonnement des manifestations et structures culturelles que vous soutenez.

Vous savez nous appeler, nous convoquer pour faire ce travail de restitution médiatique. Et apprécier cela. La grande majorité du temps.

bilan-eklektika-2015-0

Crédit photos de l’article : Inge Morath, masques de Saul Steinberg, Masquerade NYC 1962

Nous de notre côté, on va serrer un peu fortement notre ceinture, ou, comme PJ Harvey, remonter notre bustier.

Tant qu’il sera actif, le portail Eklektika sera là où on entend ce même cri : « Victory ».

La bise pour 2016, au plus loin possible.


 


Commentaires

Une réponse à L’avenir d’Eklektika en 2016 : on vous dit tout et on ouvre le débat [et PJ Harvey]

  1. Richard Quy dit :

    je suis fan de votre agenda, parce qu’ il est le plus perspicace…..
    aussi, j’ apprécie votre journalistique !

    j’ en profite pour vous annoncer le lancement du site de Jean-Claude Cimelière:
    http://jccim.com

    Très bonne année à vous,
    continuez comme ça

    Salutations,
    Richard Quy
    http://etreaq.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.