Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Le Cinéma L’Atalante de Bayonne rend hommage à René Vautier

16 février 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Durant ses Rencontres sur les Docks, du 11 au 14 mars, le Cinéma L’Atalante de Bayonne rend un bel hommage de 6 films autour de la figure engagée de René Vautier, disparu le 4 janvier 2015 et parrain de L’Autre Cinéma.

Ceux qui estimaient devoir le faire l’ont fait, en se faisant l’écho de sa disparition, le 4 janvier dernier. Mais ceux qui l’ont aimé, comme homme et comme cinéaste, se sont tus, et ont remonté les manches. Car la disparition de René Vautier a été à l’image de sa vie. Une existence de travail auprès des sans-voix, caméra au poing, sur laquelle la télévision ne s’est guère attardée, comme elle l’a toujours fait.

Depuis qu’il nous manque encore plus aujourd’hui qu’hier, de nombreuses manifestations ont donc entrepris de rendre visible à nouveau l’extraordinaire filmographie du Breton Rouge.

Avec son nom comme parrain de la grande salle de L’Autre Cinéma, le Cinéma L’Atalante de Bayonne s’est mis au premier rang de ceux pour qui il est temps que soient re-projetés ces films censurés ou ignorés.

Une-GAZETTE-DOCKSAinsi donc une belle page d’hommage a pris toute sa place dans le prochain festival Rencontres sur les Docks, du 11 au 14 mars prochain, sur lequel Eklektika reviendra prochainement.

Les vendredi 13 et samedi 14 mars, en présence de sa fille Moïra, seront donc proposés quatre films de René Vautier, un film hommage signé Richard Hamon, Le petit Blanc à la caméra rouge (2007), et un film rare de sa collaboratrice et compagne, Soizig Chappedelaine, Quand les femmes ont pris la colère (1977).

vautier-retro-bayonne-1

René Vautier et sa fille Moïra

Aucun doute ou scepticisme ne pourra survivre quant à l’exceptionnel travail de l’homme, dès le premier rendez-vous fixé le vendredi 13 mars à 19h devant la projection du film Et le mot frère et le mot camarade, de 1995.

47 minutes d’évocation de la Résistance sous l’angle de la défense des mots, de la poésie, à fleur de peau et d’espoirs, pour une relecture bouleversante de ces pages sombres de notre histoire qui ne pouvaient pas, ne devaient pas, nous séparer de l’essence même de notre humanité : cette culture du dire, à partager ensemble.

vautier-retro-bayonne-2Ce très beau moment sera suivi d’un repas d’amitié basco-bretonne, le chanteur Beñat Achiary s’étant proposé au rang des convives attendus pour relater cette rencontre, improbable mais forte, à Alger, où il croisa la route de René Vautier.

remordS’en suivra la projection d’un court-métrage facétieux et terriblement efficace, Le remords (1973), où il se met lui-même en scène dans une séquence dialoguée où, campant un réalisateur révolté par un acte contre un Algérien tabassé par la police, il invente de multiples bonnes raisons pour s’auto-censurer.

soazig-quand-les-femmesCe vrai portrait d’une époque où il était plus facile de filmer les amoureux sur les bancs publics du Jardin du Luxembourg que de témoigner de son époque sera suivi du film de sa compagne, Quand les femmes ont pris la colère, un témoignage coup de poing sur le combat des femmes dans cette société des ouvriers, où leurs revendications les plus ordinaires ne trouvaient place dans le mur social qui les étouffait.

Force sera sans doute de constater que, quarante après, celles qui ne se reconnaissent pas dans le cinéma bourgeois de Claude Chabrol sont toujours autant d’actualité.

afrique 50Le samedi 14 mars pourra alors dérouler ces deux films les plus connus de son auteur, Avoir 20 ans dans les Aurès, Grand Prix du Festival de Cannes 1974, si peu diffusé pourtant à l’époque, et son pamphlet initial, Afrique 50, toujours aussi percutant.

L’occasion sera donnée alors de retrouver René Vautier dans ce beau documentaire-hommage signé Richard Hamon, Le petit Blanc à la caméra rouge, où est dévoilé le grand sourire de ce résistant de toujours, qui avait fait de sa caméra le porte-voix d’une humanité, mise au service de bien des peuples de cette Terre.vautier-retro-bayonne-4


Tout le programme de l’hommage à René Vautier

rene-vautier-prog


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.