Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Rentrée littéraire : « rarement vu autant de livres intéressants depuis longtemps », cri du coeur à Bayonne (II)

1 septembre 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Nouvelle promenade dans une librairie du Pays Basque, Elkar à Bayonne cette fois-ci, où la liste des coups de coeur de la rentrée littéraire 2016 est longue comme un baiser fougueux.

L’été a relâché son étreinte caniculaire sur le Pays Basque depuis quelques jours, ce qui rend plus facile de rentrer dans la librairie Elkar de Bayonne, presque jusqu’aux cartons innombrables rangés dans l’entrepôt sous l’affiche « rentrée littéraire 2016 ».

Ici aussi, comme dans la librairie Hirigoyen voisine, les exemplaires sont auscultés, couverture, 4ème de couv, identification des auteurs attendus, et curiosités maintenues en vigilance devant les premiers romans, et vers ces quelques maisons d’éditions plus en marge que les grandes parisiennes.

rentree-litteraire-2016-elkar-bayonne-1-3« Rarement on a eu une telle proportion de livres intéressants », introduit Beñat, son chef d’orchestre, « en tout cas, pas depuis longtemps ».

La confidence ne vaut pas vérité absolue, mais ses collègues qui se sont aussi partagés les nouveautés sont du même avis enthousiaste.

Dans ce contexte, il devrait donc être possible d’oublier un mois de juillet très terne, pour rester sur la dynamique de ce mois d’août, où les ventes ont été consistantes.

Dans quelques jours, il faudra également faire de la place pour la venue samedi 10 septembre de Magyd « Zebda » Cherfid, pour Ma part de Gaulois (éditions Actes Sud) sorti il y a quelques jours – voir détails plus bas et renseignements sur la page Facebook de Elkar – 

Ceux qui l’ont rencontré hors micro, en lisant par exemple son beau et émouvant Livret de Famille (2004), savent ses mots justes, et sa part intacte de confiance dans un monde meilleur.

« Il va falloir qu’on mette des petites notes sur les livres déjà lus », regrette Beñat pour l’instant, sans pouvoir chasser de son esprit les cartons qui attendent encore d’être ouverts.

rentree-litteraire-2016-elkar-bayonne-1


Coups de coeur Elkar de la rentrée littéraire 2016


mandel-station-eleven -rentree litteraireStation eleven
roman de Emily St. John Mandel

Editions Payot & Rivages
Parution : 18 août 2016
480 pages, 22 euros

« Ca fait quelque temps désormais que cette jeune Canadienne impressionne, et son dernier ouvrage, un polar, n’échappe pas à ça. L’histoire d’un virus extrêmement virulent, le monde suffoque en un temps incroyablement court, et la messe est dite. Mais l’auteure bifurque du côté du théâtre, en suivant un groupe de survivants tous comédiens de plateau, qui sillonnent le pays en ne jouant que du Shakespeare. La vie se réorganise autour d’eux, après s’être pourtant considérablement rétrécie.

C’est une super belle idée pour ce récit de survivants, c’est aussi très mélancolique et toujours portée par une très belle écriture ».


appanah-rentree litteraireTropique de la violence
Roman de Nathacha Appanah

Editions Gallimard
Parution le 25 août 2016
192 pages, 17,50 euros

« C’est le récit de l’enfer d’un gamin de 14 ans, Moïse, dans un quartier de Mayotte, appelé Gaza. Un destin impossible, qui lui voit subir de nombreuses violences, dans le plus misérable des territoires français d’outre-mer. Et la recherche d’explication de sa révolte, meurtrière, va emprunter la forme d’un récit choral, où 6 personnages cherchent ce qui a motivé son acte.

Mais ce qui est remarquablement décrit, avec précision et une force rare, c’est l’hypocrisie des politiciens accourant peu avant les élections, avec leurs promesses vides de sincérité, avec leurs regards pointés sur l’avion de retour, ou bien la désespérance devant la corruption généralisée. C’est une autre France, celle que l’on ne regarde pas ni que l’on n’écoute, Et son humanisme dépasse les fantômes et les ombres, c’est vraiment très bien, un vrai coup de coeur ».


celine-minard-rentree litteraireLe grand jeu
Roman de Céline Minard

Editions Payot & Rivages
Paru le 17 août 2016
192 pages, 18 euros

« C’est un roman court, par une romancière qui a toujours proposé des livres étranges, étonnants et envoûtants. Celui-là n’échappe pas à la convocation d’un genre romanesque inattendu, avec cette histoire d’une ermite volontaire qui se retire du monde. Sa vie s’organise entre auto-suffisance et interrogations sur l’altérité, la solitude et l’interrogation sur le sens de la vie.

Et cela a beau être un livre court, il est très dense, et son impact restera longtemps en tête ».


yaak-valley -rentree litteraireYaak Valley, Montana
Roman de Smith Henderson

Editions Belfond
Parution le 18 août 2016
500 pages, 23 euros

« C’est un premier roman absolument fulgurant, qui procure une lecture particulièrement rare, sur un fonctionnaire des affaires sociales du Montana qui vient en aide à des familles en déshérence. La rencontre avec une famille marginale qui s’est extraite de la société américaine va opérer un electro-choc incontrôlable.

Ca donne au final un tableau halluciné d’une Amérique du Nord pétrie de contradictions et de règles sans pitié pour ses marginaux. C’est écrit comme un journal intime, c’est très poétique. C’est épatant, on le lit avec un plaisir et un intérêt sans essoufflement ».


marlon-james -rentree litteraireBrève histoire de sept meurtres
Roman de Marlon James

Editions Albin Michel
Paru le 17 août 2016
864 pages – 25 euros

« Le prétexte initial du roman est la tentative d’assassinat à son domicile de Bob Marley, avant un concert pour la paix à Kingston en 1976. Deux jours après, il est tout de même sur scène, devant 80.000 personnes.

C’est un livre monumental, couronné par le Man Booker Prize 2015,qui nous entraîne en Jamaïque et aux États-Unis pendant les années 1970 à nos jours, et qui démêle des relations troubles entre hommes politiques, journalistes, agents de la CIA, barons de la drogue et membres de gangs.

Derrière ce passage au scalpel des questions du pouvoir, de l’argent et de la violence du monde, le livre est aussi une immense fresque inédite sur la Jamaïque, un gageure parfaitement tenue de bout en bout ».


luc-lang -rentree litteraireAu commencement du septième jour
roman de Luc Lang

Editions Stock
Paru le 24 août 2016
544 pages, 22,50 euros

« Un informaticien qui a la garde de ses enfants, et la décision prise pour son couple de laisser libre cours aux ambitions professionnelles de son épouse, qui l’obligent à être loin, souvent, pour son travail. Mais un beau jour, elle meurt en accident, dans un lieu et à un moment où elle n’était jamais censée être. Le roman emprunte donc son entame à une enquête personnelle du mari, puis s’enrichit d’une reconstruction intérieure qui passera par le besoin de retrouver sa fratrie.

c’est le roman d’un homme qui souhaite réapprendre à vivre, à partir d’une intelligence du monde qui est à retrouver, on se balade dans des paysages intérieurs extrêmement bien écrits, on ne lâche plus le livre ».


jerome-chantreau -rentree litteraireAvant que naisse la forêt
Roman de Jérôme Chantreau

Editions Les Escales
Paru le 25 août 2016
224 pages, 17,90 euros

« Il faut lâcher le mot coup de coeur tout de suite, c’est un premier roman fascinant, étonnant : à l’évidence, un écrivain à suivre se dessine.

C’est le traitement assez incroyable de l’histoire d’un homme qui perd sa vieille mère dans sa forêt de la Mayenne, ce n’est pas un détail tant il découvre un lien fusionnel entre sa mère et l’environnement. La forêt va l’envoûter à son tour, un peu comme le Horla de Maupassant, et tout ça va se mêler à la réalité.

Ça donne réellement quelque chose d’assez génial à lire, une très belle écriture, c’est envoûtant… »


Dans les autres rayons d’Elkar


maquisards -rentree litteraireLes Maquisards
Roman de Hemley Boum

Editions La Cheminante
Parution : janvier 2016
392 pages, 22 euros

« Tout est singulier dans ce livre, à la fois son auteure camerounaise, son univers d’ode à la liberté qu’elle offre à son pays, et cette maison d’éditions passionnée, de Ciboure, qui publie des coups de coeur que l’on a énormément de plaisir à partager.

Là, il s’agit d’une marche vers l’indépendance du Cameroun à la fin de la Seconde Guerre, qui va être matée par la violence par une France qui, chez elle, célèbre le goût de la liberté. C’est une saga familiale avec des personnages très forts, très charismatiques, c’est épatant, sans déconner, c’est épatant ».


ogawa-ito -rentree litteraireLe Restaurant de l’amour retrouvé
roman d’Ito Ogawa

Editions Philippe Picquier
Paru en septembre 2013
254 pages, 19 euros

« C’est devenu presque un classique chez nous, qui reste porté par un très vif bouche à oreilles. Cet été, on l’a gardé sur notre table, et il a fallu ré-alimenter sans cesse.

Sans doute parce que c’est un très beau roman, peut-être aussi parce qu’il parle d’amour et de gastronomie. Et qu’il vous murmure que, en ce bas monde, on a bien besoin de ça en ce moment ».


Rencontre avec Magyd Cherfi le samedi 10 septembre à Elkar, à partir de 16h

magyd


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.