Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Réparer les vivants », de Katell Quillévéré : transplantation réussie sur grand écran du roman de Maylis de Kerangal

30 octobre 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Sorti exceptionnellement le mardi 1er novembre, « Réparer les vivants » se révèle un film important, adaptation sobre mais puissante du roman, chronique d’un combat quotidien pour la vie, maintenue, filmée comme un hommage à toute cette chaine du miracle médical.

La consigne devrait arriver naturellement à tous les projectionnistes des salles de cinéma qui programment l’adaptation au cinéma de Réparer les vivants de Maylis de Kerangal, par la talentueuse réalisatrice Katell Quillévéré : ne pas allumer trop rapidement les lumières au générique de fin.

reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-7L’émotion qui ne lâche pas le spectateur provient du matériau sensible qui en est le coeur, celui de ce jeune homme de 17 ans, mort trop vite, trop tôt, trop bêtement, tandis que, dans l’antichambre de sa mort déclarée, une condamnée à la mort du sien prend place sur un lit d’hôpital, à des kilomètres l’un de l’autre, dans l’attente de ce don d’organe qui pourrait la « réparer ».

Le roman de Maylis de Kerangal avait bouleversé par sa puissante sobriété, et, récemment, le théâtre s’en était emparé, par la mise en scène bouleversante d’Emmanuel Noblet, seul sur scène pour en interpréter tous les personnages.

reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-3Là où la scène permit de dire l’indicible, le cinéma convoqué par Katell Quillévéré parvient avec douceur à ne rien imposer, le « voir » puisant sa force dans l’épaisseur de tous les personnages, alignés à égalité dans une bataille dont le seul héros est la victoire de la vie, quand bien même la distribution est impressionnante.

Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval, Kool Shen, Bouli Lanners, Dominique Blanc, Alice Taglioni,…: chacun a sa part d’humanité hors cadre, ses moments de doutes et ses espoirs, avant de prendre place dans un récit choral qui les précipite tous.

reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-4Chronique forte de ces combats quasi-quotidiens, connus mais pas assez rappelés, Réparer les vivants a pour objet cette lutte contre le temps et au milieu du désespoir, depuis les urgences où chaque corps qui arrive apporte son poids de douleurs et de drames, jusqu’aux services de l’agence de greffe d’organes, à l’autre bout d’une chaine où seul le temps qui passe est l’ennemi de tous.

Le film a pour lui de convaincre, de bouleverser, le talent de la réalisatrice dans des scènes clés (en particulier l’accident mortel de l’adolescent) excluant qu’il en puisse être autrement.

reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-2Il faudra alors ranger ses larmes, et sortir de la salle, silencieusement.

La porte qui s’ouvre sur l’extérieur, le réflexe d’une cigarette après le film comme on le fait après l’amour, un doute de nicotine au fond d’une gorge serrée d’émotion : devant soi, un motard passera sans doute un peu vite, un cycliste, ou des amoureux pas assez attentifs aux feux de passage piétons.

reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-5La vie est là, dans sa cruelle incertitude, il faut continuer de vivre, et envisager de ne pas retarder cette envie d’étreindre les siens, nécessaire, vitale.

Plus loin, sans interruption, le combat pour « réparer » d’autres vivants continue : il n’est désormais plus possible de regarder une façade d’hôpital en l’oubliant.

Et se dépêcher d’aimer, d’entourer, d’étreindre, d’embrasser. De vivre.

reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-6


Trailer du film



reparer-les-vivants-Katell Quillevere-adaptation-cinema-Maylis-de-Kerangal-9Réparer les vivants, de Katell Quillévéré – France, 1h42 – Programmé sur la côte basque par le Royal de Biarritz, L’Atalante de Bayonne, le Sélect de St Jean de Luz

Sortie sur les écrans le mardi 1er novembre – Avec Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval, Kool Shen, Bouli Lanners, Dominique Blanc, Alice Taglioni…

Musique d’Alexandre Desplat


 


Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.