Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Requiem de Mozart, par l’ORBCB, ou l’expérience de « la foi en Dieu »

13 novembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Les 20 et 22 novembre, sous la direction du chef d’orchestre Jean-Claude Malgoire pour l’Orchestre de Bayonne, le Requiem de Mozart sera donné deux fois, comme autant de voyages intérieurs dans un monde dont a été définie la beauté éternelle.

Les deux convocations de l’Orchestre Régional de Bayonne Côte Basque (ORBCB) au Requiem de Mozart, à St Jean de Luz (vendredi 20 novembre) et Bidart (dimanche 22 novembre) ne relèvent pas d’une seule proposition culturelle.

Considéré comme un des patrimoines de l’humanité, cette messe de Requiem en ré mineur (KV 626) porte en elle une puissante interrogation mystique, avec ce qu’elle peut intégrer de mystère sans doute pas complètement résolu, cette ultime grande oeuvre du génie autrichien n’ayant pas été achevée de la main du maître, décédé en 1791.

requiem-mozart-orbcb-2Et penser que suffira, pour l’avoir ressenti, le souvenir vivace du film de Milos Forman, Amadeus (1984), confronté aux manœuvres de cour de Salieri, reviendrait à dire que la vision du Dernier Empereur de Bernardo Bertolucci (1987) serait à même de vous dissuader d’aller faire un tour dans la Cité interdite.

On le sait désormais : le commanditaire, ordonnateur du « Messager gris » qui fit le contact avec Mozart, était finalement un personnage assez pitoyable, qui avait la singulière habitude de faire passer pour siennes des œuvres commandées auprès de musiciens étrangers, dont il taisait le plagiat.

La somme promise de 3.000 florins régla l’urgence de terminer malgré tout la commande, sa femme pressant l’élève de Mozart, Franz-Süssmayer qui avait reçu les dernières indications du maître, de terminer le chef-d’œuvre.

requiem-mozart-orbcb-3Mozart en avait écrit toutes les parties vocales, les basses, et la déchirure sublime du Jugement dernier. Le Confutatis est dans le même état de presque achèvement. On en arrive au bouleversant Lacrimosa, sans doute le testament de Mozart, des dernières mesures qu’il a totalement composées avant de mourir.

Süsmayer commença alors par recopier les partitions de Mozart et continua l’œuvre.

Il réalisa l’instrumentation de l’Offertoire d’après les indications de Mozart, compléta le Lacrimosa à partir de la neuvième mesure et recomposa les quatre dernières parties pour lesquelles il disposait des esquisses de Mozart.

Le comte Walsegg reçut donc une œuvre dont aucune page n’était de la main de Mozart.

L’oeuvre a par la suite traversé les siècles, à juste titre.

requiem-mozart-orbcb-1Car ce Requiem est avant tout une expérience physique, dont la beauté est née du répit des derniers souffles de Mozart, dans son incompréhension des hommes, quand vivant dans la misère sociale après avoir été l’immense musicien de ce siècle.

Le Requiem est une expérience de voyage au fond de soi, de ses propres doutes, comme une prière assurément portée jusqu’aux cieux.

La question n’est pas d’être croyant ou pas, laissant à chacun la possibilité d’un cheminement intérieur.

Mais assurément, cette oeuvre magistrale porte la puissance d’un doute sur l’absence de Dieu, dernier compagnon invoqué par Mozart sur son lit de mort, de multiples feuilles de musique comme un dernier linceul.


 

Requiem de Mozart, par l’ORBCB

REQUIEM-ORBCBChef d’orchestre : Jean Claude Malgoire
Soprano : Raquel Camarinha
Contre-ténor : Robert Expert
Baryton : Hervé Hennequin
Chef de choeur ORBCB : Laetitia Casabianca

Tarif plein : 25 euros / étudiants + 22 ans : 15 euros / élèves CRR et étudiants

Moins de 22 ans : gratuit 

Tous les renseignements sur le site du Conservatoire Maurice Ravel de Bayonne


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.