Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Royal Biarritz : les soutiens à la directrice Stéphanie Jaunay s’organisent pour exiger des explications avant son éviction prévue

26 novembre 2016 > > 2 commentaires

Depuis hier, une pétition en ligne et une page Facebook appelant à un rassemblement de soutien à Stéphanie Jaunay, ce lundi 28 novembre à 11h, ont été mises en place, qui demandent à ce que des explications soient apportées avant l’entretien préalable à son licenciement.

La réaction des spectateurs du Cinéma Royal de Biarritz ne s’est pas faite attendre très longtemps, depuis l’annonce mercredi dans nos colonnes de l’éviction programmée de sa directrice Stéphanie Jaunay, nommée en février dernier et désormais convoquée ce lundi 28 novembre à 11h30 sur son lieu de travail pour un entretien préalable à son licenciement.

« Personne n’en comprend la raison ! », s’insurge un groupe de spectateurs à l’origine d’une pétition en ligne « Sauvons Le Royal et soutenons sa directrice Stéphanie Jaunay« , même si, en habitués du lieux, l’argumentaire sur les qualités constatées sur son travail (« nouvelles actions culturelles de qualité permettant aux spectateurs de se ré-approprier leur cinéma ») s’oppose frontalement à « une association fermée aux nouvelles adhésions, aux statuts verrouillés, à la gestion humaine déplorable  ! »

Le grief sur cette gestion revient dans la page Facebook de La 4ème Toile, « Sauvez le Royal ! Soutenez Stéphanie, la programmatrice du Royal !« , confirmant un rassemblement de soutien le jour de la convocation, dès 11h.

Groupe de spectateurs étudiants qui y ont trouvé une espace de partages de jeunes critiques, ils y apprécient « des programmations jeunes et innovantes, qui nous ont nourri et inspiré », à laquelle eux aussi opposent un avis courroucé sur le fait que « tout ça n’a pas plu aux conservateurs de Biarritz, qui ont posé son licenciement sans aucune raison légitime ».

stephanie-jaunay-a-ete-nommee-a-la-tete-du-royal-en-fevrier_4244155_1000x500

De gauche à droite : Stéphanie Jaunay, Directrice du Royal et Corine Ospital, Présidente de Version Originale. Photo Sud Ouest du 25 novembre 2016

Interrogée par le journal Sud Ouest dans son édition du vendredi 25 novembre, la présidente de l’association gestionnaire Version Originale a refusé de répondre aux questions de la journaliste, « Corinne Ospital n’a pas souhaité s’exprimer avant qu’une décision formelle ait été prise », indique l’article.

Dans les deux cas, l’expression identique « Sauvons le Royal » traduit une vraie inquiétude sur le bien-fondé de cette décision disciplinaire visant Stéphanie Jaunay,  et pointe la nature très fermée de l’association Version Originale, qui en serait un mal bien plus toxique.

Réduite à la plus simple expression d’un conseil d’administration restreint, l’association utilise en effet comme façade de ralliement le paiement d’une carte « Les amis du Royal », procurant un tarif réduit immédiat : dans les faits, cette « amitié » n’ouvre à aucune assemblée générale ou partages de discussions sur le devenir de ce cinéma para-municipal, confié par la ville de Biarritz sous la forme d’une délégation de service publique.

benoit-jacquot-a-jamais-cinema-royal-biarritz-1Cette opacité se renforce dans le courrier en recommandé reçu le 17 novembre dernier par Stéphanie Jaunay, l’informant d’une « mise à pied à titre conservatoire », impliquant une faute grave ou lourde, sans qu’aucune explicitation n’ait été explicitée.

Ce n’est pas une obligation administrative, au sens du Code du Travail, mais pour les fidèles du Royal, la crainte d’une décision totalement arbitraire, motivée par la personnalité notoirement autoritaire de la Présidente, a fait se lever les boucliers contre des « fonctionnements dignes d’une république bananière, incompatibles avec une délégation de service public ! » (cf pétition).

royal-biarritz-2De son côté, la ville de Biarritz n’a toujours pas apporté de réaction officielle quand à cet « Avis de tempête » sur ce cinéma municipal relayé par l’ancien journaliste du Canard Enchaîné, Jean Yves Viollier, dans son blog Bisque, bisque, basque.

Sur les murs du Royal, l’affiche du dernier Ken Loach, programmé au Royal, et l’éditorial actuel de la Présidente, dans le programme de novembre, sur un monde « dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de qui regardent et laissent faire », pourraient bien être les catalyseurs d’une très forte opposition sur le trottoir du cinéma ce lundi.

loach-daniel-blake-une


 


Commentaires

2 réponses à Royal Biarritz : les soutiens à la directrice Stéphanie Jaunay s’organisent pour exiger des explications avant son éviction prévue

  1. Royal Canine dit :

    On pourrait aussi organiser un cagnotte solidaire pour l’aider à financer sa défense ? il me semble que ce serait une bonne action concrète non ?

  2. SYLVIE BOESCH dit :

    Le cinéma LE ROYAL est un joyau architectural au service de la Culture qu’il faut préserver à tout prix comme faisant partie de BIARRITZ y compris sa Directrice au service de la communication, de la transmission dans un espace inter-générationnel unique. Des explications svp sur cette décision, le sort de la Directrice, le sort du ROYAL et la démocratie dans tout ça !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.