Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Salon de Durango : la culture basque, à l’honneur depuis un demi-siècle

4 décembre 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Le Salon du livre et du disque basques de Durango a ouvert ses portes ce vendredi matin. Pendant 5 jours, jusqu’au mardi 8 décembre, il célèbre ses 50 ans la culture basque dans toute sa diversité.

Le Salon de Durango 2015 marquera sans aucun doute une édition spéciale, pour ce qu’elle confirmera une fois de plus de la vitalité de la culture basque et de l’engouement qu’elle suscite.

Le premier Salon du livre et du disque basques vit le jour à Durango en 1965, pendant la dictature de Franco, avec l’intention de promouvoir la culture basque.

durango-2015-10

Salon de Durango, 1978

Ils étaient 19 exposants, rassemblés dans le porche de l’église Andra Mari. À l’époque, l’usage de la langue basque était interdit par le franquisme. Cinquante ans plus tard, le Salon accueille 249 stands occupant les 4000 m2 du pavillon Landako.

durango-2015-3

Photo : Frederik Verbeke

Un total de 135 participants et 16 auto-éditeurs y présentent 350 nouveautés: 228 livres, 63 disques et 19 revues, avec une hausse importante des publications numériques. Plus de 250 activités activités culturelles (concerts, expositions, ateliers, présentations publiques d’ouvrages, etc.) sont programmées. En bref, une histoire impressionnante donc pour une culture en langue minoritaire.

DA50-ZUMETAPour célébrer le 50e anniversaire, le peintre basque José Luis Zumeta a conçu l’affiche du Salon, un nouveau logo a été créé (DA!), l’association Gerediaga a publié un livre recueillant l’histoire du Salon, ainsi qu’un album avec trois disques rassemblant les chansons qui ont marqué ces 50 ans, et un hommage sera rendu aux douze fondateurs du Salon.

Édité en version bilingue (basque/espagnol) et avec de nombreuses photographies, le livre Durangoko Azoka 1965-2015 a été réalisé par Jesus Maria Arruabarrena, Txelu Angoitia et Joseba Sarrionandia.

Ce dernier, grand écrivain basque, y jette un regard très personnel, et peu connu, sur le contexte historique du Salon, dans un essai “sans autocensure”, “qui ne laissera personne indifférent”.

À cette belle histoire et aux chiffres du Salon, il faut ajouter l’extraordinaire qualité dont fait preuve la culture basque et qui est promise à un bel avenir.

durango-2015-4

Photo : Frederik Verbeke

Parmi les nouveautés en littérature, se trouvent, entre autres, des livres de Ramón Saizarbitoria, Bernardo Atxaga, Jon Alonso, Itxaro Borda, Harkaitz Cano, Karmele Jaio, Anjel Lertxundi, Xabier Montoia, Joseba Sarrionandia, Mariasun Landa, Patxi Zubizarreta… ou les traductions en basque de Michel Houellebecq (Soumission), de James Joyce (Ulysse) ou de Patrick Modiano, parmi d’autres.

Une cinquantaine d’écrivains viendront présenter sur place leurs nouvelles créations.

durango-2015-2

Photo : Frederik Verbeke

Le nouveau roman de Ramón Saizarbitoria devra créer l’événement et marquer cette 50e édition du Salon de Durango. Trois ans après avoir publié Martutene, un des plus grands chefs-d’oeuvre littéraires en langue basque pour ne pas tout à fait dire le plus grand), l’écrivain donostiar vient de sortir Lili eta biok (Lili et moi) chez Erein (http://www.erein.eus/libro/lili-eta-biok).

Le point de départ du roman est la rencontre entre le vieux Faustino Iturbe, un écrivain névrosé, et Lili, une jeune fille très intelligente âgée de 15 ans, mais plongée dans la crise de l’adolescence, qui lui redonnera envie d’écrire. Suivra une histoire amoureuse et tragique dont le rythme est marqué par le hasard et les coïncidences. Un roman avec lequel Ramón Saizarbitoria cherche à attirer les jeunes lecteurs.

durango-2015-6

Photo : Frederik Verbeke

Itxaro Borda renoue avec les aventures d’Amaia Ezpeldoi, la femme détective de ses romans policiers, dans Ultimes déchets, qui vient de sortir en version bilingue (basque/français) chez Maiatz (Bayonne). Un roman inspiré de la lutte menée par l’association Hazketa 2010 contre un projet de stockage de déchets à Hasparren.

Une voix en pleine nuit. La géographie des déchetteries du Pays Basque nord. Des morceaux de corps, pourrissants, disséminés, ici et là: dans cette enquête bilingue, Amaia Ezpeldoi ne sait plus où donner de la tête. Les déchets symbolisent la malédiction de la société de consommation. Ils polluent, non seulement l’environnement, mais aussi les relations humaines. Et nous en sommes tous responsables, peut-on lire sur la quatrième de couverture.

durango-2015-8

Photo : Frederik Verbeke

Gabi Mouesca, de son côté, présente une nouvelle version de La nuque raide, publiée en 2006, mais réactualisée et augmentée en 2015 et traduite en langue basque et en espagnol.

Mettant à jour son livre autobiographique, cet ancien militant d’Iparretarrak, ne parle pas seulement de ses années d’emprisonnement, mais aussi de son expérience comme président de la section française de l’Observatoire International des Prisons (OIP) et comme chargé de mission “prisons” pour Emmaüs France, de son travail en faveur de la réinsertion des anciens prisonniers et de son engagement en faveur du processus de paix.

durango-2015-1

Photo : Frederik Verbeke

Du côté de la musique, de nombreuses nouveautés seront présentées, dont les nouveaux albums de Ken Zazpi, Mikel Urdangarin, Berri Txarrak, Esne Beltza, Fermin Muguruza, Kalakan, et un long etcetera.

En plus, quelque 70 groupes se produiront sur scène. Le concert le plus attendu sera sans doute celui d’Esne Beltza, le lundi 7 décembre.

durango-2015-9

Photo : Frederik Verbeke

Parmi les autres groupes à l’affiche figurent Korrontzi, Piztiak, Txapelpunk, Ze Esatek!, Hesian, Igelaren Banda et Sei Urte, entre autres. À remarquer aussi la représentation importante du Pays Basque nord avec 2Zzio, Xutik, Bidaia, Aguxtin Alkhat, Poligorn, Begiz-Begi et Maddi Oihenart.

Retrouvez ici la liste complète des concerts et les horaires.

durango-2015-7

Photo : Frederik Verbeke

Quant aux écrivains et artistes du Pays Basque nord qui vont êtres présents au Salon de Durango, consultez le site de l’Institut Culturel Basque.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.