Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Sans barrière ni chapelle », Wheels and Waves dévoile son programme 2017 à la Cité de l’Océan de Biarritz et à Donostia

2 mai 2017 > > Un commentaire

Assurément le plus grand festival international de riders surfers dingues de vieilles bécanes, les organisateurs de Wheels and Waves ont dévoilé ce week-end le programme de l’édition 2017, du 14 au 18 juin prochains, qui, pour sa partie la plus visible, se tiendra une nouvelle fois à la Cité de l’Océan de Biarritz, comme en est prise l’habitude depuis 2015.

Point de convergences de belles mécaniques mythiques venues du monde entier, la tribu des SouthSiders à l’origine du rassemblement depuis 2010 de ce Wheels and Waves (dans la banlieue toulousaine initialement) n’ont pas dérogé aux grands principes du rendez-vous, qui attirent la curiosité de plus de 10.000 visiteurs en 5 jours dans la Cité de l’Océan de Biarritz, campement de base de la cité balnéaire basque pour les centaines de motards inscrits.

« Plus que jamais peut-être, sans barrière ni chapelle, nous vous invitons à venir rêver et vivre notre époque sans autre nostalgie que celle de puiser dans le passé le plaisant », introduit le communiqué de la manifestation qui, au-delà de la convergence de motos et de voitures de légende , a également incorporé le surf, le skate et la glisse en général du côté de la plage de la Milady.

Les courses de motos, que cela soit El Rollo, sur les anneaux terreux de l’ancien hippodrome de Lasarte, à coté de San Sebastien (Donostia), ou bien leur fameuse Punk’s Peak dans les lacets du Jaïzkibel., spectaculaire épreuve de sprint sur une route de montagne face à l’océan (« où tout est possible, surtout l’improbable, juste pour l’ivresse, la poussière et le chahut »), forment une ossature « interne » que vient renforcer toute une série de propositions de spectacles et d’expos, à cheval sur les Pyrénées.

Le jeudi 15 juin sera inaugurée à partir de 19h30 une grande exposition photo sur l’univers de la moto à La Casa Ciriza, au port de Pasaia San Pedro, avec en particulier le travail du photographe des années 60 Richard Vincent pour une rétrospective de 500 photos inédites (en collaboration avec The Vintagent).

Au rang des concerts annoncés chaque soir à la Cité de l’Océan se présente une première liste de noms, parmi lesquels les rockers psyché californiens de Moon Duo, en partenariat avec la salle de l’Atabal à Biarritz, et le showman rock’n’blues Elliott Murphy, mais également la légende du surf Tom Curren, qui quittera un temps son wax pour empoigner sa guitare.

Dans la catégorie des innovations de cette année, si figure la participation de la première moto électrique engagée sur le Run de la Punk’s Peak, il faut saluer l’initiative aussi attendue que logique de la collaboration pleine de la Cité de l’Océan à ce festival, rompant ainsi avec le sentiment d’un grand grumeau hors sujet au milieu du plateau proposé depuis 2015.

A partir de cette édition 2017, Wheels and Waves a désormais la possibilité d’en franchir l’entrée, pour y proposer plusieurs projections de films sur la moto, le surf et la musique tout au long de la semaine, en particulier Sugar and Spade de Mark MacInnis (1950), « documentaire en avant première européenne sur les retrouvailles émouvantes de deux bikers noirs américains perdus de vu depuis quarante ans », ou bien Crystal Voyager, film de surf de 1973 de George Greenough avec la musique de Pink Floyd (Echoes), et inédit en salle en France.

Ouvert tous les jours de 10h à 22h sur paiement d’un Pass de 15 euros (sauf le dimanche 18 juin, fermeture à 17h), l’occasion est donc à nouveau donnée de reproduire quelques décennies plus tard ce qui, dans les années 60, caractérisait Biarritz en toute évidence, « un lieu culte, une côte où est né le surf en Europe, poussé par des conditions de houle particulièrement propices et un art de vivre teinté d’insouciance ».

Tous les détails sur la date d’agenda ci-dessous et sur la page Facebook de Wheels and Waves 2017


 

Commentaires

Une réponse à « Sans barrière ni chapelle », Wheels and Waves dévoile son programme 2017 à la Cité de l’Océan de Biarritz et à Donostia

  1. […] article fut publié pour la première sur Eklektika le 2 mai […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *