Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La Scène Nationale programmera le Théâtre Quintaou, mais Anglet garde les clés

26 août 2015 > > 2 commentaires

Ce mercredi, la conférence de presse de la Scène nationale du Sud Aquitain de Bayonne a permis de définir le rôle de l’opérateur dans le Théâtre Quintaou, comme programmateur, mais sans régie directe du lieu.

C’est une nouvelle donne qui pourrait passer inaperçue pour les habitués de la Scène Nationale du Sud Aquitain (SNSA), basée à Bayonne, mais qui, politiquement, a une très grande incidence : par la voix de son maire Claude Olive ce matin en conférence de presse, la Ville d’Anglet a définitivement décidé de garder la gestion culturelle du Théâtre Quintaou, en renouvelant une convention d’occupation du lieu à la SNSA, mais sans lui en laisser la régie directe.

Ce nouvel équipement donna lieu à une âpre bataille d’Hernani lors des dernières élections municipales : construit par la majorité socialiste précédente, le candidat et futur maire UMP en fit un symbole de la gabegie financière de ses adversaires.

Le confier en régie directe à la SNSA présentait un double avantage : pour Claude Olive, assurer une gestion à moindre coût et en pleine compétence, et pour la Scène Nationale, l’opportunité de contrôler un lieu pouvant interférer dans son pré carré.

Fin septembre, l’avenir des 7 salariés de la salle d’Anglet devait de fait passer sous l’autorité du Directeur de la SNSA, Dominique Burucoa, avec la main mise sur le programme total de Quintaou

Le directeur de la SNSA Dominique Burocoa, à droite en chemise blanche

« Cela ne se fera pas », a tranché Claude Olive, qui garde ainsi les clés du lieu qui a accueilli 28.000 spectateurs lors d’une saison de transition 2014/2015, après une première convention de programmation des lieux au bénéfice de la SNSA, à la suite de la mise en retrait du directeur de l’époque de Quintaou, Jérôme Poties.

Saluant avec force « la reconnaissance d’Anglet pour le succès et la qualité de cette première saison », le maire a justifié cette nouvelle orientation par une obligation juridico-comptable liée au remboursement de l’investissement de la ville, mais également par la perspective d’un changement de statut de la SNSA comme demandé par le Ministère de la Culture.

D’une structure associative actuelle, dotée d’un budget de 3 millions d’euros, l’opérateur est en effet tenu pour 2017 d’évoluer vers un EPCC (établissement public de coopération culturelle) : les collectivités territoriales associées seraient ainsi amenées à jouer un plus grand rôle dans l’organisation de l’offre en termes de service culturel public, une alternative à sa gestion actuelle comme demandé en décembre 2014 par Paris.

Au centre, Claude Olive, maire d’Anglet

Cette position du maire serait dictée par du pragmatisme, « j’ai pu entendre le réseau associatif angloy », a précisé Claude Olive, et l’effet à court terme est donc immédiatement perceptible.

Dès cette rentrée, les services culturels de la ville sont confortés comme interlocuteurs de ses très nombreuses structures qui ont sollicité l’usage du Théâtre Quintaou, une face immergée de 32.000 spectateurs sur la saison dernière.

A moyen terme, la convention de programmation et d’usage du lieu au bénéfice de la SNSA ouvre l’espace vacant de programmations complémentaires par d’autres opérateurs : avec une moyenne de 3 spectacles par mois d’octobre 2015 à mai 2016, le calendrier le permet, et l’équipement pourrait être courtisé par d’autres sirènes culturelles, à même de fortifier son importance dans le calendrier de l’agglomération de la côte basque.

Un cas de figure loin de réjouir Dominique Burucoa : sans régie directe du lieu, son souhait de pouvoir seul en décider n’existe plus depuis ce mercredi matin.


115 levers de rideaux prévus pour la saison 2015/2016

snsa-rentree-2015-5Comme à son habitude, la SNSA a déployé un large panorama des arts vivants du spectacle pour sa 26ème saison, 60 spectacles et 115 représentations embrassant tout à la fois du théâtre, de la musique, de la danse, du cirque, et du spectacle d’humour.

Une partie visible de l’iceberg pour une structure qui s’investit dans un travail important auprès du secteur scolaire, médical ou judiciaire, comme l’a rappelé la Présidente de la SNSA, Marie Christine Dumas, aux côtés du directeur Dominique Burucoa.

snsa-rentree-2015-4

‘Yvonne, princesse de Bourgogne » de Gombrowicz, par le Centre Dramatique Régional de Tours, le 27 novembre au Théâtre de Bayonne

Des spectacles de référence (Comédie Française, TN Bordeaux, etc) seront amenés à partager l’affiche avec de nombreuses co-productions, a souligné ce dernier, en soulignant en particulier également le relais des politiques transfrontalières, appuyées par l’Euro-région Aquitaine Euskadi dans le cadre (proche) de l’année Donostia Capitale Culturelle Européenne 2016.

Quatre villes (Bayonne, Anglet, Boucau, St Jean de Luz) et 9 lieux de représentations accueilleront donc la mouture 2015/2016, « la répartition entre les différents lieux dépendant des capacités de chacun des lieux possibles, selon les voeux des artistes ».

salle du quintaou angletRefusant toute autre logique, Dominique Burocoa aura écarté le procès fait d’avoir déshabillé le théâtre à Anglet au profit du fief historique de Bayonne, comme porté dans nos colonnes.

« Quintaou n’est pas adapté au théâtre comme l’est celui du Théâtre de Bayonne, en termes de capacités techniques », a t-il réagi, avant de souligner avoir également répondu à la sollicitation de l’adjoint à la culture d’Anglet, Jean Michel Barate, « la demande a porté sur du spectacle jeune public et sur l’ouverture vers la musique classique ».

Les abonnements pour la nouvelle saison 2015/2016 seront ouverts à partir du 1er septembre, avec un vaste éventail de choix à la carte.


 

logo SNSATous les renseignements sur le site de la Scene Nationale du Sud Aquitain

 

 


Commentaires

2 réponses à La Scène Nationale programmera le Théâtre Quintaou, mais Anglet garde les clés

  1. Donostia 20016 ! On a tout de même le tems de voir venir >;-)

  2. Marie dit :

    Exact Nicolas !

    Et serais fortement étonnée que les mêmes locaux..à la tête..:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.