Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

La Scène Nationale de Bayonne sacrifie le théâtre à Quintaou Anglet

30 juin 2015 > > Soyez le premier à réagir !

La nouvelle saison de la Scène Nationale Sud Aquitain voue le Théâtre Quintaou à accueillir majoritairement du spectacle de musique et de danse.

La configuration est connue désormais, pour tous les amateurs de théâtre et autres spectacles proposés par la Scène Nationale Sud Aquitain : au Théâtre historique de son fief bayonnais, sa programmation s’étend depuis avril 2014 au Théâtre Quintaou d’Anglet, en sus de sa programmation sur St Jean de Luz et Boucau.

Après une première saison 2014/2015 où les équilibres entre les deux pôles majeurs de la côte basque (Bayonne et Anglet) pouvaient souffrir de délais trop courts pour bien identifier le rôle de l’un et de l’autre dans sa programmation, le doute n’est plus permis ce mardi 30 juin 2015.

scene-nat-bayonne-4

Yvonne, princesse de Bourgogne, de Witold Gombrowicz

La mise en ligne de sa saison 2015/2016, du 6 octobre au 27 mai permet en effet de relever des déséquilibres évidents dans l’offre globale.

Dans une proposition de 60 dates où l’on retrouve les composantes habituelles de la saison (musique classique, chanson, arts circassiens, danse), l’essentiel du théâtre sera programmé à Bayonne (13 spectacles, jauge de 600 places).

A Anglet seules sont programmées 5 dates sur la petite salle de Quintaou (200 places), et une seule pièce de théâtre dans la grande salle de 800 places : il faudra donc attendre le 30 mars 2016 et la venue de la Comédie Française (et son Georges Dandin de Molière) pour voir la scène porter haut le verbe.

scene-nat-bayonne-12

George Dandin, ou le mari confondu, par la Comédie-Française

L’équilibre apparent des dates sur les deux lieux (25 chacun) positionne clairement Quintaou dans une fonction de salle de spectacle : l’Orchestre Régional Bayonne Côte Basque y sera accueilli trois fois (Ravel, Broadway et Berlioz), l’Orchestre de Bordeaux une fois, trois spectacles de danse et trois de cirque rythmeront une offre majoritairement musicale (avec la venue de Yael Naïm en point d’orgue le 12 février).

En dehors de cela, les cinq petites formes théâtrales programmées dans la petite salle (notamment ces Deux Soeurs de la Compagnie des Chimères, début février) seront les seules à justifier encore un petit peu le choix de la municipalité d’avoir débaptisée la salle Quintaou (sous gestion socialiste jusqu’en avril 2014) en Théâtre Quintaou (depuis, sous majorité de droite).

scene-nat-bayonne-9

Deux soeurs, de Fabio Rubiano Orjuela, par la Compagnie des Chimères

Le projet initial de ses concepteurs est bien loin : malgré l’effort financier des Angloys, c’est bien à Bayonne qu’il faudra aller voir l’essentiel du théâtre alléchant de cette saison, notamment le Lorenzaccio du Théâtre National de Bordeaux par Catherine Marnas, après son magnifique Lignes de faille de l’an passé.

La satisfaction globale des abonnés de la Scène Nationale est une chose (en augmentation de 28%, avec 45.000 spectateurs sur les 60 spectacles de la saison passée), mais cela ne pourrait ne pas contenter ceux qui voient dans cet équipement récent d’Anglet une restriction certaine de son offre sur sa ville.

quintaou anglet

Théâtre Quintaou Anglet, la grande salle

Les belles co-productions annoncées (notamment avec la Cie des Lézards qui bougent, ou la venue des danseurs de Kukai Dantza) feront l’objet d’articles à venir sur Eklektika.

scene-nat-bayonne-1

ROY GAINES & THE TUXEDOS BLUES, en ouverture de la saison le 6 octobre 2015

Mais pour l’heure, force est de constater que l’arbitrage du choix des lieux de spectacles est donc rendu, comme souhaité par son directeur Dominique Burucoa, dans un contexte où la politique des territoires et la culture restent mêlées.

Hier soir au conseil municipal, l’adjoint à la culture Jean Michel Barate demandait et obtenait un délai du 30 juin au 30 septembre prochain, avant que les salariés du Théâtre Quintaou ne soient plus payés hors régie directe par la Scène Nationale.

Le blues qui y est programmé pourrait s’inviter en coulisses.


logo SNSATout le programme de la saison 2015/2016 à retrouver sur le site de la Scène Nationale Sud Aquitain


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.