Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘Secret Chef’, une série télé sans compétition entre la cuisine et les terroirs du Pays Basque

27 février 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Dimanche soir 1er mars à 20h15, la télévision basque ETB2 diffusera le 4ème et dernier épisode de ‘Secret Chef’, émission télé qui parie sur la convivialité de la cuisine et de ses terroirs.

Le principe en parait tellement simple et évident, et pourtant, aux antipodes des nombreux game-shows (comme Top Chef en France) qui ont fait de la cuisine un champ de batailles, le projet de Secret Chef emporte une adhésion populaire enthousiasmante pour avoir osé en retourner tous les aspects.

Initiée et réalisée par le jeune réalisateur Jokin Etcheverria (Jok Productions), cette première saison s’achève ce dimanche 1er mars à 20h15 sur le canal ETB2 de la télévision basque, qui a relayé le Prix Innova Basque Audivisual qui lui a été décerné en 2013.

Ici a été éliminé le principe premier de plusieurs concurrents amenés à en découdre les uns contre les autres, au profit d’un seul personnage, le cuisinier italien Fausto Grossi vivant à Bilbao depuis une dizaine d’année.

Fausto Grossi dans son restaurant italien de Bilbao

Et son seul adversaire ne lui veut aucun mal, bien au contraire, puisqu’il s’agira pour lui de trouver le secret du plat basque typique qui lui est servi par une cuisinière, chez elle, et qu’il devra reproduire de la façon la plus fidèle.

Ici donc, ce qui comptera, c’est sa capacité à retrouver sur le marché du village les ingrédients qu’il a découverts fourchette en main, un délai de 48 heures s’ouvrant alors pour servir ce plat à la cuisinière entourée de sa famille.

Découverte du plat typique basque

Un point de départ iconoclaste et salutaire qui offre du temps, dans un genre télévisuel qui l’a érigé en compétition, bannie ici : notre Fausto rencontre les habitants, découvre leurs coutumes ou vérifie le regard extérieur que notre Italien imaginait devoir leur porter.

Jokin Etcheverria n’a pas dévié de sa ligne connue de réalisation, où la confrontation ne nourrit pas le rejet ou l’absurde, mais une façon de croiser les cultures comme une chance.

Départ pour les courses

Depuis le 8 février 2015 et la diffusion du 1er épisode, dont le petit théâtre de choses se déroulait dans la commune biscayenne de Karrantza, ont suivi un second épisode à Zornotza dans la même province basque, le 3ème sur les terres ensorcelées de la navarraise Zugarramurdi et le 4ème et dernier dans le village côtier de Orio, en Gipuzkoa.

« C’est un programme qui a été construit sur une vraie envie de partage social », confie le réalisateur, « parce que les gens l’aident, pour découvrir cette cuisine typique, mais aussi pour partager avec lui ce qu’ils sont, dans leurs habitudes d’être ensemble ».

secret-chef-jokin-5

« Quoi ? Ce ne sont pas les bons oignons ? Pobre de mi… »

Le programme fonctionne donc à l’enthousiasme, cet anti-super-héros italien ayant accepté d’être plongé pour cela dans des situations extrêmement insolites, « Fausto ne connait jamais le plat à l’avance, ni la situation qui l’attend, à partir de là il se débrouille ».

Il les découvre au fur et à mesure de ces 48 heures mises en scène par Jokin Etcheverria, comme pour cette rencontre avec une bande de punks dans une forêt de Zugarramurdi : ils lui proposeront de chasser (en vain) un sanglier, pour qu’il puisse le cuisiner dans l’épreuve qui lui a été proposée à cet endroit.

Et le seul secret est sans doute-là, dans cette capacité à faire de l’estranger un invité, qui vous fasse aussi passer un bon moment en sa compagnie, fusse-t-elle comme ici noyée dans son ignorance de nos terroirs.

secret-chef-jokin-6

Au marché du village

« Fausto a parfaitement joué le jeu, parce que, en dehors de son activité de cuisine italienne à Bilbao, c’est aussi un amoureux des arts et de la performance, qui se produit un peu partout dans le monde en compagnie d’autres artistes comme lui », précise Jokin Etcheverria.

La suite de ce Secret Chef se jouera probablement dans les prochains jours, dès que sera exposée à l’international cette convaincante série télé, nourri du sel bienvenu de la bonne humeur et de l’auto-dérision.

secret-chef-jokin-3

L’heure du verdict

Des contacts existent avec l’Allemagne, l’Amérique du Sud, et d’autres régions de l’Espagne.

Les fesses entre deux chaises de part et d’autre des Pyrénées, Jokin rêve d’adapter son Secret Chef en France, « avec un grand chef japonais à qui il serait demandé de s’attaquer à des plats typiques de la cuisine française ».

secret-chef-jokin-1

Jokin Etcheverria

Une éventualité qui serait la bienvenue : la vision du dernier épisode de Secret Chef ce dimanche sur ETB2 pourrait vous en convaincre.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.