Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Ce que l’affiche des Fêtes de Bayonne 2016 dévoile comme « carte à jouer » sexiste

1 mars 2016 > > Soyez le premier à réagir !

L’affiche des Fêtes de Bayonne 2016 ne dévoile pas que le seul mérite du Bayonnais Michaël Barret, sa « carte à jouer » laissant entrevoir encore une fois une tendance à confondre sexy et sexiste, Eklektika en propose une plus « couillue ».

C’est un moment très attendu par tous les Bayonnais, tous réellement, quand est dévoilé comme depuis ce mardi 1er mars l’affiche des Fêtes de Bayonne de l’année (du 27 au 31 juillet 2016), avec son lot de « aaahh ! », de « oohh » et de « beurk », pour lesquels les uns et les autres ont leur mot à dire, en votant par exemple via Internet ou sur au Musée basque jusqu’à la semaine dernière.

affiche-fetes-bayonne-aski2Ce matin a donc été dévoilée cette illustration qui doit faire sens, dans le contexte d’une grosse polémique l’an passé qui devait ne pas se reproduire.

Outre le peu d’adhésion autre que « traditionnelle » de l’an passé par le peintre biarrot Aski, a donc été retenu l’idée que des graphistes femmes puissent avoir leur mot à dire, ou plutôt leur conception à placer.

Cette année, c’est donc le Bayonnais Michaël Barret qui a obtenu le maximum de votes, avec 41,35% des suffrages pour sa « carte à jouer », le vote du public et celui de la commission extra-municipale des Fêtes comptant chacun pour moitié.

affiche-fetes-de-bayonne-20On y retrouve les codes souhaités par la Ville, à savoir les éléments caractéristiques de ses fêtes et de cette joyeuse bourgade qui multiplie sa population autant que les recettes de ses bars de façon impressionnante.

Sont donc visibles les têtes de taureaux, les géants de la place, les ballons et les notes de musique, et également les clés de la ville qui seront jetées du balcon de la mairie.

Cette notion de balcon n’est pas la seule qui apparaisse : la seule représentation féminine dans l’affiche est cette jeune rousse, dont le balcon est lui aussi jeté aux regards, un téton s’invitant à la fête.

Connaissant la dimension tragique des atteintes et violences sexistes combattues jour après jour parmi les festayres, l’idée que ce sein puisse avoir sa place dans une « carte à jouer » peut faire sans doute un peu « mâle ».

Considérons tout de suite que ce travail n’est nichon ni mauvais, mais qu’il pourrait être utile d’intervenir dans le débat de façon constructive, en proposant une deuxième affiche des Fêtes, sur le modèle anglo-saxon des « nutscaping », ces selfies réalisées entre les jambes avec un testicule dans le cadre.

affiche-fetes-de-bayonne-2Cela pourrait ré-équilibrer les débats en prévenant les ébats.

N’y trouveraient quelque chose à redire que les aigris des burnes-out sans humour.


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.