Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Les Soviet Suprem, à la Capranie d’Ondres : hip hop des Balkans et joyeux bazar façon Kusturica

30 mars 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Reprogrammé le 1er avril prochain à Ondres, le groupe Soviet Suprem se rajoute à la liste des joyeux drilles venus réchauffer le fond de l’air (rouge) de la Capranie, après Zebda et Raoul Paz.

La salle Capranie d’Ondres aurait dû les accueillir en novembre dernier, mais l’actualité dramatique des attentats sur Paris avait valu déplacement de la date : c’est donc ce vendredi 1er avril que les détonants Soviet Suprem seront dans notre région, pour un concert valant fête foraine et joyeux bazar balkanique.

Que serait-il advenu si l’URSS avait gagné la guerre froide et si la culture mondialisée avait été irriguée par les descendants de Pierre le Grand plutôt que ceux d’Abraham Lincoln ?

La question n’a pas à être tranchée avec le sérieux d’experts de la télé, mais, deux heures durant, cette formation parisienne issue de la scène rock-musette ouvre une parenthèse entre hip hop tsigane, cumbia des Balkans et dub des steppes.

Projet déjanté né de la rencontre de Toma Feterman, leader et artificier de La Caravane Passe, et de R-Wan, du groupe Java, Soviet Suprem est aux mains de trois artificiers en chef, les deux MC John Lénine et Sylvester Staline, accompagnés par DJ Croute Chef.

soviet-suprem-ondres-2La dérision énergique est une affaire aussi décalée que sérieuse, et Soviet Suprem est en train de se forger une solide réputation de concerts qui ne se passent pas avec eux comme les autres.

Eclairages rougeoyants, trompettes tonitruantes, rythmes haletants comme des chars bourrés à l’alcool de patate, vestes recouvertes de pin’s communistes, et  ces « Au goulag ! Social traître ! » qui fusent envers les spectateurs ne dansant pas : avoir franchi la porte en ayant envie de passer une bonne soirée en leur compagnie passera donc logiquement par des mains tendues, des pieds qui s’emballent.

soviet-suprem-ondres-115 euros la place au grand maximum : cela se termine habituellement, en grand cercle en compagnie d’inconnus, bras dessus bras dessous, refrains repris à tue tête, avec une distance entre les artistes et le public qui s’est réduite comme château de sable en Sibérie.

Cette révolution-là prétend réunir et partager : que vous soyez pris à en douter lors du concert de ce vendredi à Ondres pourrait vous valoir condamnation de prendre chaque matin votre petit déjeuner avec Jean-Luc Mélenchon.

On vous aura prévenus.

soviet-suprem-ondres-3© Crédit Photos : Benjamin Pavone


Soviet Suprem – Bolchoï (clip officiel)


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.