Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Tribus#2 : l’Atabal mise encore sur le collectif et le local

21 janvier 2015 > > Soyez le premier à réagir !

Deux week-ends durant, la salle de l’Atabal Biarritz met à l’honneur avec TRIBUS#2 la scène locale et la rencontre avec ceux qui la font vivre.

La démarche est consciente, et elle prend de l’ampleur : après une première édition ressentie comme encourageante, la salle de musiques amplifiées L’Atabal de Biarritz invite à découvrir de nouveau la vitalité de la scène locale, avec ce Tribus#2 durant les deux derniers week-ends de janvier.

therodeoidiotengine-3Electro hip hop, dub, punk-rock, noise et la nouvelle scène en langue basque : rien ici ne sera hors-sol, estime son Directeur François Maton, pour qui l’obsession de « construire une tribu du début à la fin de la chaîne » est un credo entamé dans ses années marseillaises, ou au sein des divers collectifs que lui même a nourri localement.

« Des choses nécessaires et indispensables », résume-t-il pour détailler une programmation éclectique permettant de « mobiliser le public qui tourne autour des formations invitées », et « rassembler l’ensemble plutôt que de le voir dispersé dans l’année ou dans divers lieux ».

Word-Sound-Power-0006(

Equal Brothers

D’autres programmateurs font des choix différents, à la recherche d’artistes à même d’être portés par leur notoriété, il ne cille pas, « l’évidence alternative » est un moment privilégié dans sa saison.

souche-rock-logo« C’est le moment où je ne fais pas la programmation tout seul », et de citer ces défricheurs que sont des collectifs comme La Souche Rock (à l’œuvre régulièrement au Magneto de Bayonne) et autres Fantastik, « des liens existent, heureusement, qui nous permettent de travailler dans un environnement renforcé ».

Photo-DSF

Dirty South Family

« Beaucoup de choses se passent sur notre territoire, non seulement par des formations locales, mais également par tous ceux que ces mêmes collectifs accueillent de l’étranger chez nous », et de citer des formations comme Brah Brah, Moï Moï Records, Dirty South Family, aussi différentes que possible mais réunies dans cette urgence de mieux éclairer les nébuleuses fécondes du Pays Basque.

Affiche-Festival-TRIBUS-2Il ne faudrait pas le pousser plus : en ce moment, les esprits sont marqués par des hashtags rapides qui n’identifient pas toujours une réelle pensée convaincante du « être ensemble ».

Il regarde celui que son équipe a accolé à cette manifestation, accueillie l’an passé en formule Kfé Concert et, cette année, dans la grande salle.

« Des choses nécessaires et indispensables », répète-t-il.


Brah Brak Kolektiboa, le « no future » rêve d’un retour vers l’Ouest

therodeoidiotengine-2

brah-brah-logoLe collectif Brah Brah Kolektiboa est né en 2011, afin de réunir une scène locale punk-rock  « toujours en mouvement », avec ce sentiment qu’il sera plus facile de s’entraider et d’organiser des concerts.

L’une de ses chevilles ouvrières, Txomin Urriza, délaisse un temps sa guitare pour revenir sur le parcours des formations rassemblées par des sensations fraternelles, et naviguent entre « le punk, le doom, le grind, ou le hardcore compliqué ».

BORROKAN

BORROKAN

brah brah kolektiboa« Localement, les ressources pour ce genre de scène passent par des concerts dans des squats, dans des bars comme le Mogambo de Pasaia au Sud et le Kixkil à Bayonne avant son retrait », introduit-il, « et puis on a de la chance de pouvoir compter sur le Gastexte d’Acotz, près de St Jean de Luz, le Magneto de Bayonne et le soutien de l’Atabal de Biarritz ».

A l’extérieur du Pays Basque, les dates sont essentiellement en Europe de l’Est, en Allemagne, « l’image musicale y est très favorable », citant en particulier le groupe The Rodeo Idiot Engine qui y cartonne, au milieu d’autres formations comme Infest, Monarch, Hondartzako Hondakina ou The Entreprise.

the_rodeo_idiot_engine

The Rodeo Idiot Engine

Le système D rythme le quotidien, que cela soit par le pressage maison des Cds, des tee-shirts ou des affiches, « la règle du genre, c’est inné », sourit-il.

Devant les groupes qui se déchainent, « sans doute moins de gens qui s’y intéressent que par le passé », estime-t-il, « mais dans le même temps, beaucoup de nouvelles personnes ».

Alors, des raisons déterminées existent de conjuguer leur « no future » avec un rêve qui a nourri la création du collectif : « un lieu de concert de 50 à 100 personnes, un bureau, un studio d’enregistrement, et un local de sérigraphie ».


Paxkal Irigoyen, « le meilleur album de l’an passé tout disque confondu »

Paxkal-irigoyenTout le programme de TRIBUS#2 est à retrouver sur le site de l’Atabal, et le pass 4 jours à 20 € y est disponible.

Mais au-delà des jouissives hystéries collectives déglingocores à la sauce basque, du décalage tricoté pop de Forever Parot ou des puissantes plages cardiologiques de Dirty South Family ou du World Sound & Power, il semblerait judicieux de considérer la programmation de Paxkal Irigoyen, le samedi 24 janvier, comme « l’un des projets les plus beaux qu’on aura entendu au sein de la scène basque », peut-on lire dans le programme.

« Aux frontières du post rock et du folk orchestral, on assiste à une performance tendue et émouvante où se mêlent violoncelle, violon, guitare électrique, accordéon et voix », qui continuera une soirée entamée avec 465, « l’un des meilleurs groupes d’Iparralde mais aussi un des plus méconnus », qui jouera devant la projection du film Le Sang du Poète (Jean Cocteau, 1930).

465

Groupe 465


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.