Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

L’Université de Pau et de Bayonne interroge la transition vers une « autre Justice »

26 mars 2015 > > 4 commentaires

Du 8 au 14 avril, Pau et Bayonne ouvrent leurs campus à une série de conférences et d’interventions sur la question de la Justice transitionnelle, un Forum public le 11 avril à Bayonne fixant son rendez-vous au plus grand nombre.

Parvenir à un « vivre ensemble » sans faire l’impasse sur les questions posées par la violence politique d’un monde post-11 Septembre, et par le traitement des violations graves et systématiques des droits de l’Homme : du 8 au 14 avril, telle est l’ambition de repanser la question des conflits, de l’impunité de la torture et de l’après-conflit.

Vette thématique majeure du droit international nourrit depuis plusieurs années les travaux de l’Institut Universitaire Varenne, basé à Bayonne, et s’ouvre pour la première fois cette année à une adhésion bicéphale sur le campus de Pau.

Les chercheurs du programme Violence politique et Justice transitionnelle de l’UPPA, placés sous la direction de Jean-Pierre Massias (Centre de Documentation et de Recherche Européennes – Bayonne) et d’Émilie Matignon (LAM – Les Afriques dans le Monde – Pau), inviteront pour ce colloque des acteurs de terrain, magistrats, avocats, ou juristes d’ONG, mais également des journalistes, invités à faire partager leurs difficultés à exercer leurs métiers dans des contextes de tension politique, culturelle et sociale.

paix-bayonne-pau-1Et le cinéma est convié à prendre sa part dans cette réflexion, avec la projection du film Hannah Arendt, de Margarethe Von Trotta, à laquelle seront conviés des lycéens de Bayonne et de Biarritz.

L’idée de cette manifestation est de l’ouvrir en particulier aux étudiants des deux campus, mais également au plus grand nombre, jusqu’aux lycéens, avec lesquels un travail préliminaire a été effectué », complète Magalie Besse, chargée de sa coordination.

Un film choisi pour permettre d’appréhender certaines questions fondamentales posées par cette Justice transitionnelle, notamment en raison du procès d’Adolf Eichmann qui en est le cadre : inscrit dans un contexte historique connu des lycéens et des étudiants, il sera l’occasion d’aborder des thèmes essentiels, tels que la lutte contre l’impunité, l’importance de la mémoire collective et la complexité du jugement des crimes les plus graves.

Et de mêler l’approche philosophique à sa dimension juridique : quelle est la responsabilité d’un individu lorsqu’un crime collectif est commis ? Comment et pourquoi devient-il génocidaire ? Incarne-t-il le Mal ?

paix-bayonne-pau03La journée publique du 11 avril à Bayonne sera la pierre de voûte de ce colloque, avec un forum ouvert au grand public, porté par les conditions d’émergence d’une société effectivement renouvelée et réconciliée.

Le contexte est connu, présentent les organisateurs, « et assumé depuis le 11 septembre et le déclenchement de la politique de « War on terror », avec certains États qui n’hésitent pas, pour échapper aux rigueurs de leur droit national, à « externaliser » les lieux de détention et d’interrogatoires vers des pays alliés, où les tortionnaires ne risquent pas de devoir rendre des comptes pour leurs pratiques ».

Au travers de plusieurs exemples – Amérique latine, Espagne, États-Unis et France – les organisateurs entendront montrer la complexité de la pratique et les conséquences de l’impunité de la torture dans les Démocraties, ainsi que la nécessité – pour y mettre fin effectivement – de leur appliquer les principes de la Justice transitionnelle.

paix-bayonne-pau04Face à la résistance des États, qui dénient les allégations et refusent d’admettre l’exactitude des dénonciations, le rétablissement de la vérité passe généralement par le recours à des méthodes d’authentification scientifiques.

Mais « les historiens et les journalistes peuvent aussi jouer un rôle majeur dans l’émergence de la vérité pour les périodes passées, comme pour le temps présent », complètent les organisateurs.


Principaux intervenants :

Mourad Benchellali

Mourad Benchellali – Ancien détenu à Guantanamo et auteur de Voyage vers l’enfer

Jon Landa – Professeur de droit pénal à l’Université du Pays basque
Dario Ippolito – Professeur de philosophie du droit à l’Université de Rome 3
Elizabeth Lira Kornfeld – Psychologue, Doyen de la Faculté de psychologie de l’Université Alberto Hurtado de Santiago du Chili
Jon Iñarritu – Député au Parlement espagnol
Mourad Benchellali – Ancien détenu à Guantanamo et auteur de Voyage vers l’enfer (Robert Laffont, 2006)
Manuel Miranda – Procureur devant le Tribunal constitutionnel espagnol
Buscarita Roa, Abuela de Plaza de Mayo (Grand-mère de la Place de Mai)
Joan Mari Torrealdai, ancien directeur du journal Egunkaria
Marie Boka – Docteur en sciences politiques (Université Paris Est Créteil), spécialiste de la Cour Pénale Internationale
Benoît Guillou – Journaliste et docteur en sociologie (EHESS), rédacteur en chef du magazine d’Amnesty International en France


Programme global :

Université, Bayonne – Torture, Mémoire & Impunité :
les Paradoxes de la Démocratie ?
8 avril – Sensibilisation à la Justice transitionnelle
9 et 10 avril – Séminaire scientifique
11 avril – Forum public

Université, Pau – Torture, Génocide & Procès pénal :
Juger le mal ?
13 et 14 avril – Colloque


Détail du Forum public du samedi 11 avril

Conférence (9 h 30 – 11 h 30)
Espagne : ONG, mémoire et vérité
Conférence (14 h 30 – 16 h 30)
Torture : les victimes face à l’impunité
Stands d’ONG (11 h 30 – 14 h 30)
et expositions (toute la journée)


 


Commentaires

4 réponses à L’Université de Pau et de Bayonne interroge la transition vers une « autre Justice »

  1. Eloïse dit :

    Savez-vous qui seront les intervenants ? Merci !

  2. Hans Lefebvre dit :

    C’est incroyable Ramuntxo au moment même où tu m’as envoyé l’article j’étais en train de finaliser une présentation sur la justice restauratrice que je vais faire demain sur une promotion d’élèves Conseillers d’insertion et de probation à l’ENAP !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.