Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Vivre avec… » de Mko Marko : le phénomène Facebook désormais édité en livre

16 mars 2016 > > Soyez le premier à réagir !

Après avoir atteint d’impressionnants niveaux de visibilité sur sa page Facebook personnelle, le dessinateur Mko Marko voit sa série « Vivre avec » tenter le pari de sortir en livre depuis le 9 mars, une gageure remportée haut la main question humour immédiat.

Marc Armspach, repéré dans le monde de la BD par son trait de guerre Mko Marko, est un dessinateur de bande dessinée dont le nom a percé avec la série des Godillots (aux éditions Bamboo), récits de sortes de Tuniques Bleues embourbés tout autant dans les tranchées de la Première Guerre que dans une série de mésaventures que la Grande Histoire aurait pu maintenir à l’écart des regards, sans l’insistance du duo qu’il forme avec le scénariste Olier.

Des poilus à la poilade : en ce mois de mars 2016, Marko a désormais entre les mains une aventure picturale en mode solo, ce Vivre avec… que son éditeur a eu le nez creux de publier sous forme de 160 pages de vignettes d’une case, portant forts éclats de rire devant la série entamée quelques mois auparavant sur sa page Facebook, à raison de 5 minutes chaque matin, entre le café et les premiers froncements de sourcils plus sérieux.

marko-vivre-avec-1Que risque-t-on à partager sa vie – et son lit – avec un géologue, un prof de SVT, un acupuncteur ou une vendeuse de fromages ? Telle que posée, la question renvoie à un cliché de chaque profession traitée, à l’envi, identifiée d’un trait explicite, et d’une situation identique pour chacun : le lit conjugal (à peu près systématiquement), et l’idée, tout aussi récurrente, de « ne pas se moquer de ça, mais d’en rire une fois ».

« Le lieu de l’intime du couple, mais aussi de la famille », introduit-il « ce lieu identique à chaque fois m’a permis de fixer un cadre récurrent, un repère fécond, et ça m’a donné une contrainte nécessaire et salutaire pour croquer le détournement des clichés ».

marko-vivre-avec-7Dans son atelier de travail d’Ustaritz, Marko parcourt une fois encore le beau livre imprimé depuis début mars, ne peut s’empêcher de rire en re-découvrant certaines de ses saynètes, « avec cette idée que chaque scène puisse être sous-titrée d’un « chéri(e), je peux tout t’expliquer ! », en quelque sorte », s’esclaffe-t-il.

marko-vivre-avec-4Avec cet humour communicatif qui porte aussi une belle auto-dérision, Marko s’embarque dans la satisfaction d’avoir « un bouquin idéal pour les toilettes », quand chaque vignette peut se feuillette à l’occasion, selon le temps que chacun consacrera à sa lecture.

La série désormais imprimée est née avec une première série pour son plaisir personnel, un « Vivre avec un dessinateur de BD » où sa compagne avait la place de la complicité, de l’exaspération ou de la consternation, réalisée sur sa page Facebook chaque matin.

Et le phénomène absolument inattendu s’est invité, avec une popularité statistique à se frotter les yeux.

stats marko 2stats marko 1Le nombre de personnes atteintes dépassent régulièrement plusieurs dizaines de milliers, ça clique et ça partage à tout va, tandis qu’une avalanche de mails lui parvient lui demandant d’illustrer des métiers dont, parfois, il n’a jamais entendu parler.

De boutade l’affaire devient sérieuse, et le phénomène « Vivre avec… » de Marko entame donc une seconde vie, dans la perspective sans certitude de savoir si le virtuel de Facebook rejoindra la réalité d’un achat porté par le même bouche à oreilles.

marko-vivre-avec-9

L’expérience n’est pas nouvelle en soi, mais pour Marko, le goût est pris, et le tome 2 est déjà en préparation sur son ordinateur.

« Que cela soi de la part de mon éditeur ou des lecteurs de Facebook, j’ai eu beaucoup, beaucoup de propositions, comme « Vivre avec une maladie », ou « Vivre avec un sportif », que je pense avoir définitivement écartées, parce que l’idée tout de même, c’est de brosser un panorama le plus ouvert possible, non centré », il s’interrompt », « et puis aussi avec l’idée de continuer à me marrer ».

marko-vivre-avec-8

marko-vivre-avec-3L’expression est d’usage, elle s’impose avec la force de l’évidence gourmande pour qui l’a eu entre les mains : au prix modique de 15,90 euros pour ces 160 pages, le tome 1 de Vivre avec… est « dans toutes les bonnes librairies » du Pays basque mais aussi bien au-delà (vive les Bretons !), ainsi que sur le site de l’éditeur Bamboo.


Marko et les Fêtes de Bayonne

affiche-fetes-bayonne-uneIllustrateur espiègle, Marko est aussi un dessinateur de presse redoutable : en mars 2015, il avait offert à Eklektika un coup de main (patte) particulièrement jouissif au moment où avait été dévoilée l’affiche des Fêtes de Bayonne.

 


Et un dernier pour la route

marko-vivre-avec-6


et un tout dernier, non édité hors Facebook

marko

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.