Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Roberto Alagna offre à Bilbao un Werther d’anthologie

21 janvier 2015 > > 4 commentaires

Turin il y a 10 ans, l’Opéra Bastille l’an passé ou Bilbao samedi dernier : Roberto Alagna a une nouvelle fois fait chavirer de bonheur le public, debout dans l’Euskalduna à la fin de cet opéra de Jules Massenet.

Les spectateurs du Palais Euskalduna de Bilbao  ont vécu samedi dernier une soirée exceptionnelle. Pressenti comme l’un des plus grands événements de la saison lyrique de la capitale biscayenne, la représentation du Werther de Jules Massenet a répondu aux attentes, aussi élevées fussent-elles. Compte-rendu par Frederik Verbeke pour Eklektika d’une soirée d’anthologie dont on se souviendra longtemps.

werther-abao-bilbao-5Le ténor franco-italien le plus célèbre au monde, Roberto Alagna, et la mezzo-soprano russe Elena Zhidkova, le chef d’orchestre Michel Plasson, la mise en scène de David Alagna : le Werther de Massenet, deuxième opéra de la saison de l’ABAO (Association des Amis de l’Opéra de Bilbao) a été un succès à tous les niveaux.

Reprenant le thème des Souffrances du jeune Werther de Goethe, le drame lyrique de Massenet raconte l’histoire d’amour impossible entre Werther et Charlotte, l’une des histoires d’amour les plus touchantes de l’opéra (il préfère mourir plutôt que de la voir mariée avec un autre homme).

werther-abao-bilbao-6“L’œuvre est comme une petite flèche qui nous touche en plein au cœur et dans laquelle nous nous retrouvons tous, d’où la fascination et l’émotion qu’elle suscite. Malgré l’époque que nous vivons, il y a encore des choses qui, heureusement, ne cessent jamais d’émouvoir”, a ainsi estimé Cesidio Niño, directeur artistique de l’ABAO.

Star de la soirée, le ténor français Roberto Alagna a livré une brillante interprétation, faisant preuve de ses excellentes qualités vocales et de son impact scénique.

Avec sa voix somptueuse, son timbre magique, sa diction qui rend justice au texte, avec un phrasé et une accentuation impeccables, Alagna est sans doute le ténor par excellence pour interpréter Werther.

Il ressent le personnage de Werther dans le moindre détail. Avec toute l’intensité dramatique que cette figure emblématique du romantisme réclame, il a réussi à donner une vraie vie théâtrale à ce personnage, qui l’a « empêché de dormir » depuis son arrivée à Bilbao.

werther-abao-bilbao-1“Werther est un rôle difficile, un rôle qui te tue sur la scène, mais aussi dans la vie. Depuis mon arrivée à Bilbao, je ne réussis pas à dormir,” a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Bilbao, “c’est un orage, une torture (…). L’amour que Werther ressent pour Charlotte me parle beaucoup… Chaque soir, on ne peut pas interpréter Werther de la même façon… On ne peut pas le préparer, il faut le vivre”, a-t-il ajouté.

werther-abao-bilbao-10La mezzo Elena Zhidkova, dans le rôle de Charlotte, était à la hauteur de Roberto Alagna. Elle a une voix bouleversante, d’une puissance irrésistible.

Si le baryton Manuel Lanza, dans le rôle d’Albert, a été notable, la soprano Elena de la Merced a plutôt déçu dans son interprétation de Sophie, sa voix étant trop faible pour un théâtre aussi grand que celui de l’Euskalduna.

Le chef d’orchestre Michel Plasson, par contre, a été l’autre star de la soirée.

werther-abao-bilbao-7Le grand spécialiste du répertoire français a su tirer le meilleur de l’Orchestre Symphonique de Bilbao. Chaque détail, chaque couleur, chaque timbre, chaque phrasé sont finement ciselés, en laissant entrevoir toutes les richesses de la partition.

werther-abao-bilbao-8La mise en scène, qui en était une comme on n’en fait plus aujourd’hui de par sa grandeur spectaculaire, cherchait une expression à la fois romantique et réaliste des sentiments.  Le metteur en scène, David Alagna, a choisi de transposer l’action du 18e siècle goethéen à l’époque de Massenet afin d’offrir une lecture plus proche de notre époque.

“Nous sommes tous un peu Werther,” a-t-il confié en conférence de presse. À la fois sobre et expressive, la mise en scène était soignée dans les moindres détails. werther-abao-bilbao-9Très réaliste – avec même un cheval tirant une calèche et un chien de chasse apparaissant sur scène -, mais aussi avec une touche symbolique à travers l’éclairage et les lumières (le rouge envahissant la scène progressivement et d’une manière subtile).

Le public, habituellement peu engagé sur les manifestations démonstratives, a très longuement applaudi et répondu avec une ovation spectaculaire.

werther-abao-bilbao-4Après la première représentation samedi dernier et la deuxième ce mardi 20 janvier, d’autres sont prévues vendredi 23 et lundi 26 janvier.


Parmi ses prochains engagements de Roberto Alagna en 2015, après le Werther de Massenet à Bilbao en janvier :

werther-abao-bilbao-uneLe Cid de Massenet puis Le roi Arthus de Chausson (prise de rôle) à Paris en mars et mai, Il Trovatore de Verdi à Orange en août, L’Africaine de Meyerbeer (prise de rôle) à Berlin en octobre, ou encore L’elisir d’amore de Donizetti en novembre.

En 2016, il poursuivra avec Pagliacci de Leoncavallo entre autres, et sera appelé à interpréter d’autres nouveaux rôles encore, tels Rodolfo dans Luisa Miller de Verdi et Éléazar dans La Juive d’Halévy.


 


Commentaires

4 réponses à Roberto Alagna offre à Bilbao un Werther d’anthologie

  1. Gabriele MARCELLI dit :

    Dieci anni fa’ ero anch’io al Teatro Regio di Torino, e ho assistito ad’una magnifica interpretazione del WERTHER, di Roberto Alagna !!!!! Mi è rimasto nel cuore questo suo Werther…Grazie Roberto, per l’emozione che mi hai ragalato ! Gabriele.

  2. zanatta dit :

    Je regrette de n’ avoir pu me rendre à Bilbao. Alors je me suis consolée avec le DVD de Turin que je compare à un bijou dans son luxueux écrin (décors,costumes,mise en scène)une production qui restera dans histoire de l’opéra. Roberto est le plus grand Ténor de notre temps. Dans tous ses rôles, il est irrésistible vocalement et scénique. GRAND BRAVO

  3. […] une très bonne interprétation de Pinkerton, bien que le souvenir de Roberto Alagna et de son Werther d’anthologie le faisait briller plus difficilement. On aura remarqué aussi l’excellent Consul américain […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.