Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Wheels and Waves 2015 : des bécanes, deux élus et un Clash

12 juin 2015 > > 7 commentaires

Le Festival Wheels and Waves 2015 de Biarritz a ouvert ses portes hier jeudi à des bikers du monde entier et un Clash, qu’il n’est nullement possible de déplorer.

Le long défilé des bécanes attendues pour le Wheels and Waves 2015 a commencé hier jeudi à affluer par toutes les entrées de la ville, vers les deux points de rassemblement prévus par les organisateurs des SouthSiders.

Répartis entre la Halle d’Iraty pour les modèles postérieurs à 1975 et le village de la Cité de l’Océan pour les autres, ouvert un peu plus tôt que prévu en raison d’une grosse affluence dès 8h du matin, l’attraction est forte, que cela soit la diversité réellement extraordinaire de ces drôles d’engins ou de leurs conducteurs, venus de toute l’Europe.Pour autant, le point bouillonnant de cette première journée fut l’ouverture de la galerie d’expositions du 48 Foch, à Biarritz.

Sur les murs, des expos de peinture, et au centre de ce grand espace, des engins à vous faire douter de ce que vous connaissiez jusqu’alors des motos.

Les appareils photos et smartphones de sortie, pour figer le souvenir à garder de ces bécanes customisées comme des oeuvres d’art, parfois improbables, et très souvent hallucinantes.

Toute la planète moto semble donc s’être donné rendez-vous dans ce global village (où l’on parle italien, espagnol, anglais, allemand, avec de grands éclats de rire).

Au milieu d’une foule compacte de visiteurs, certains pourraient revendiquer le statut de stars, quand le staff BMW Monde, présent sur cette édition, fait le show avec une moto d’usine au design dédié à l’événement (portant planche de surf).

Un geste qui compte, rapide échange de regards entre deux des organisateurs, quand, quelques minutes plus tôt, la galerie accueillit le maire de Biarritz, Michel Veunac et son adjoint aux Finances, Guy Lafite.

wheels-waves-2015-galerie-3Le moment n’est pas une simple visite de courtoisie, la tenue de ce W&W2015 ayant été marquée il y a quelques jours sur la valse-hésitation sur l’utilisation de l’espace public de la ville.

La photo souvenir vaut soutien, au moins pour l’instant, quand l’avenir, on le sait, est une chienne de l’enfer qui mordille le présent en vous regardant.

Indifférents à ce ballet diplomatique, les visiteurs continuent d’admirer les sculptures, accessoires et autres curiosités qui les attendent.

Dehors, ils ne viennent pas tous en autobus (comme les bikers venus de la Halle d’Iraty, et contraints d’y laisser leurs motos là-bas), quand d’autres débarquent au guidon de leurs engins.

Le ballet fascine presque tout le monde : une heure après le départ de ses principaux élus, la police municipale s’invite sur place pour faire évacuer des engins trop encombrants sur les trottoirs.

Rien à même de perturber l’ambiance très rock’n’roll du moment, la convivialité et une passion identique faisant le premier ciment de cette journée.

Un seul Clash, pourtant, et il n’est nullement à déplorer : parmi les artistes associés à cette édition 2015, Paul Simonon, plus connu comme le bassiste du groupe de rock-punk londonien, dont il a trouvé le nom dès 1976, et qui vous accueille par un grand sourire.

wheels-waves-2015-galerie-jCelui à qui l’on doit l’une des chansons les plus mémorables du groupe, The Guns of Brixton, n’a pas résisté à ce Biarritz calling, malgré le travail toujours mené aux côtés de Damon « Gorillaz » Albarn.

Ses perfectos peints et exposés le revendiquent : no future without a bike.

Au milieu de ce rassemblement exceptionnel, on n’a naturellement pas envie de le contredire.


wheels-and-waves-biarritz-juin-2015-AGENDATout le programme de Wheels and Waves sur leur site, et une couverture par Eklektika à suivre jusqu’à dimanche


A suivre :

wheels-waves-2015-galerie-1Wheels and Waves Global Village



Commentaires

7 réponses à Wheels and Waves 2015 : des bécanes, deux élus et un Clash

  1. jmg dit :

    trop sympa comment faire une concentre a biarritz ville ou plutot maison de retraite en plein air ou le sport local est le tournoi de bridge ou de golf apres derrick et les feux de l amour allez tout le monde a donosti pour une vrai fete gazzz

  2. couilbault valverde dit :

    se rassemblement est juste trop bien des belles motos( cafe racer)et des magasins sympa . je reviendrais l année prochaine

  3. JM dit :

    Sans doute une très belle manifestation à laquelle je participerai volontier à un guidon dès l’an prochain mais surtout très bel article qui contribue fortement à susciter l’envie !
    Ça change de toutes ces chroniques insipides qui polluent la toile !
    JM (Nancy)

  4. nous étions 4 potes à venir faire le déplacement (en fourgon) depuis Annecy et une seule envie : revenir l’ an prochain avec nos bécanes pour se baigner dans cette atmosphère bon enfant et qui rappelle bien l’ essence même de l’ esprit motard qui a tendance à disparaître…
    Je souhaite une longue vie à W&W.
    Marc

  5. ppz64 dit :

    J’ai particulierement apprecier l’ensemble de cette organisation et 5 potes m’ont accompagne. Je suis venu avec deux becanes et j’en suis heureux. A l’annee prochaine avec le meme enthousiasme. Merci a vous tous

  6. Belatx dit :

    Belle plume Eklektika !
    N’y connaissant absolument rien à la bécane, je rêve pourtant de pouvoir un jour croiser toutes ces belles motos anciennes et customisées sur les routes sinueuses de barnekalde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.