Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Florilège de « nice bad guys » en concerts au Wheels and Waves Biarritz 2017

7 juin 2017 > > Soyez le premier à réagir !

Le festival surf and bikers de Wheels and Waves 2017 a dévoilé le programme des concerts qui se tiendront du 14 au 18 juin prochain à Biarritz, l’accent étant naturellement porté sur de belles têtes d’affiches (Moon Duo, Elliott Murphy, Rocco Deluca, etc), à partager avec les centaines de motards qui y convergeront.

Fidèle à ses bonnes habitudes, le plateau des concerts du prochain Wheels and Waves 2017 (à Biarritz du 14 au 18 juin) va sentir bon les épaules tatouées, les cheveux en bataille et les steel fingers le long de cordes solidement électrisées à leurs guitares.

Dans l’esprit Easy Rider de ses organisateurs toulousains des Southsiders, la règle de base ne change pas, qui consiste à faire passer sur la scène de la Cité de l’Océan les groupes qu’eux-mêmes ont d’abord envie d’écouter,  la prime étant accordée au style rugissant à partager avec les centaines de motards qui y convergeront, et délaisseront leurs bécanes phénoménales pour une après-midi de surf et une bière devant le coucher de soleil après les concerts du soir.

Une forte connotation californienne s’y retrouve donc logiquement, avec la guitare métal de Rocco Deluca qui a frotté par capillarité paternelle avec celle du rythm’n blues de Bo Didley, le retour de l’artiste touche à tout Brian Bent qui a passé sa vie à ne pas choisir entre le design de motos, la photo, le surf et le rockabilly garage.

Rocco Deluca, samedi 17 juin

Il y aura aussi cette année un concert-clin d’oeil à l’immense surfeur Tom Curren, dont la réputation mondiale sur les vagues est désormais rejointe par celle d’un gars chaleureux entouré de potes pour balancer son folk californien.

Tom Curren, samedi 17 juin

C’est de New York que le plus Parisien des Américains viendra honorer le rendez-vous du W&W 2017, le titre de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres remise en 2015 à Elliott Murphy étant bien moins important que ce rang musical de « nouveau Dylan » qui lui colle solidement au chapeau depuis plus d’une dizaine d’années.

Elliott Murphy, samedi 17 juin

La sensation de cette 6ème édition viendra pourtant de Portland, avec le concert exceptionnel de Moon Duo (co-organisé avec l’Atabal de Biarritz), à l’oeuvre pour un rock psyché tout de boucles et de guitares saturées, un cocktail très BO de road movies qui n’a pas échappé au réalisateur Jim Jarmusch, qui les accompagna à la guitare il y a quelques semaines en concert à NYC.

Moon Duo, mercredi 14 juin

Coté frenchies, il faudra aller à la découverte de deux artistes pas encore flashés par les radars habituels de la profession, du début en solo du Toulousain Ryder the Eagle, batteur féroce devenu un crooner ténébreux et mal rasé des rues sombres de la Ville Rose (en Une, c’est lui), à la nonchalance dépouillée et vrombissante qui l’a vu être comparé à Beck ou The Walkmen.

Ryder the Eagle, mercredi 14 juin

Ou encore Lemon Swell, OVNI venu de Montreuil, entre pop loop californien et garage australien, sa guitare fuzz et une riante auto-dérision vous invitant à des rêveries peuplées de mers turquoises et de parasols aux teintes pastels.

Lemon Swell, dimanche 18 juin

Ni Belges, ni Espagnols, mais Écossais, ce sont des DJS de Glasgow qui auront la joyeuse responsabilité d’animer la soirée du jeudi, Mr TC et Optimo Espacio, leurs synthés sans aucune envie de frontières musicales étant parfaitement à même de contenter les derniers fantômes du camp de base de la Cité de l’Océan.

Les concerts sont gratuits pour les détenteurs du Pass Visiteur à l’entrée du Wheels and Waves, le programme complet ci-dessous ou sur le site des organisateurs


Programme (encore à compléter) des concerts du Wheels and Waves 2017


Mercredi 14 juin, à partir de 20h

Ryder the Eagle (Fr)

Force, romantisme, deux mots qui définissent clairement Ryder The Eagle, qui hurle l’amour et murmure la haine par des chansons à l’image de sa moto: dépouillée, rouillée, rugissante. On peut penser à Beck, Julian Casablancas ou The Walkmen. Mais nous savons une chose à coup sûr: Ryder The Eagle monte rapidement sur la voie de la sincérité et rien ne l’arrêtera. C’est du rock, de la sueur, c’est émouvant et sombre à la fois ! Ce grand fan de moto dans une esthétique rock cherche un nouveau souffle dans la musique : ses premiers fans vous diront que c’est déjà fait.

Vidéo : Ryder The Eagle – She’s Already Won My Heart

Moon Duo (Portland)

Moon Duo est formé en 2009 par le guitariste Ripley Johnson (Wooden Shjips) et par Sanae Yamada aux synthétiseurs. Le style est influencé par le rock psychédélique alliant rythmes répétitifs et guitares saturées. Voici ce que disait Libération en Janvier dernier du dernier opus du groupe : « Autant inspiré par les profondeurs des forêts infinies de l’Oregon que la littérature ésotérique, l’album offre sept odyssées de rock psychédélique qui possèdent la capacité de faire plonger l’esprit coopérateur très profond en ses propres tréfonds. »

Vidéo : Moon Duo – Lost in Light


Jeudi 15 juin, à partir de 20h

Brian Bent (Cal)

Brian Bent est un artiste basé à San Juan Capistrano. Autodidacte et influencé par la période «contemporaine» du design, de la mode et de l’architecture du tournant du siècle au milieu des années 60, les peintures illustratives dynamiques de l’artiste Brian Bent, les conceptions / le design d’intérieur, les sculptures et sa musique sont d’une grande énergie. Ses œuvres génèrent de l’élan, et chaque pièce implique à son spectateur un voyage qui vaut la peine de prendre. Qu’il s’agisse du surf, de la musique, de l’écriture, de la peinture, du design, de la mode, de la sculpture, de la construction de voitures ou tout ce qui met son âme en feu, le résultat amène chacun à se plonger dans ce monde merveilleux, qui émane de tout ce qu’il touche.

Vidéo : Brian Bent, Live Wheels and Waves 2014


Vendredi 16 juin, à partir de 20h

Mr.TC (Glasgow)

MR TC aka Thomas L. Clarke est un DJ et un musicien basé à Glasgow où il dirige les soirées Night of the Jaguar hors de l’école d’art. En tant qu’affilié au studio d’enregistrement Green Door, il fait partie d’un groupe de jeunes musiciens qui font actuellement des vagues dans la communauté internationale de la dance music. Son «son» mélange des éléments organiques à de l’instrumentation électronique: guitare et percussions en direct, des tambours et des synthés, imbibés d’écho spatial et de réverbération printanière.

Vidéo : Mr TC – TC Sound 

Optimo – ESPACIO (Glasgow)

Jonnie Wilkes et Keith McIvor – alias JG Wilkes et JD Twitch – se rencontrent en novembre 1997 au Sub Club à Glasgow. Depuis, ils ont fondé le label Optimo Music et forment Optimo, un duo né de la volonté d’inventer de nouvelles formes de djing, utilisant samplers, laptops et boîtes à effets, mélangeant tous les styles de musique. Du rock à l’électro, du reggae à la cold wave, Optimo revendique un espace de liberté unique sans aucune frontière musicale.

Vidéo : Factory Floor- R E A L L O V E (Optimo espacio) mix)


Samedi 17 juin, à partir de 20h

Tom Curren (Cal)

Tom Curren, né le 3 juillet 1964 à Newport Beach Californie est considéré comme un des plus grands et des plus prolifiques surfeurs du XXe siècle. Après une carrière très réussie et trois titres de champion du monde, Tom s’est retiré de la scène pro pour se concentrer sur son autre passion: La musique. Son style éclectique est aimé non seulement par la communauté du surf mais aussi par les amateurs de musique qui reconnaissent son talent brut. Une musique aux notes de blues, de folk, de rock classique, et même de reggae.

Vidéo : Tom Curren « Summerland Road » 

Rocco Deluca (Cal)

Né en Californie du Sud en 1976, Rocco DeLuca a grandi à travers les tournées R&B d’un père célibataire qui était l’un des guitaristes de Bo Diddley. Exposé au blues, DeLuca a commencé la guitare très jeune, et s’est finalement orienté vers le Dobro (une guitare résonnante en métal-top qui a joué un rôle clé à l’ère pré-ampli.) pour finalement l’utiliser comme instrument principal.

Vidéo : Rocco DeLuca « Lucky »

Elliott Murphy (NYC)

Lorsque « Aquashow », le tout premier album du New-Yorkais Elliott Murphy, sort en novembre 1973, les critiques lui réservent un accueil triomphal. Ils consacrent Elliott Murphy comme le nouveau Dylan, le nouveau Lou Reed ou le F. Scott Fitzgerald du Rock’n’roll. Disons le tout de go : Elliott Murphy est avant tout un artiste prolixe, un compositeur-guitariste inspiré, un chanteur charismatique, un infatigable et authentique baladin qu’une unique carrière de plus de trente albums porte jusqu’à nous.

Vidéo : Elliot Murphy – Wild horses Unplugged 


Dimanche 18 juin, à partir de 13h

Lemon Swell (Fr)

Influencé par le style pop loop californien et le garage australien, Lemon Swell raconte la vie sur une Ile, la glisse sur une planche, la plage l’été… En Français, en Anglais, avec humour dérision et sensibilité.

Vidéo : Lemon Swell – Green Water 


 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *