Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Yvana Duchêne, passionnément… à la folie

24 octobre 2014 > > Soyez le premier à réagir !

Récompensée par la Ville de Biarritz en 2006 (Prix Ana-Maria Sorozabal) ainsi que par le Prix de la Ville de Saint-Jean-de-Luz en 2007, l’artiste biarrote Yvana Duchêne expose jusqu’au 31 octobre 2014 au Palacio Barrena de Ordizia (Guipuzkoa, à 40 km au sud de Donostia-San Sebastian) , dans le cadre de la proposition Per demen tiam Veritas : Camille Claudel.

Formée à l’ENSBA Paris, dans les ateliers de techniques anciennes, Yvana travaille sur les métamorphoses du visage de Camille Claudel, une facture directement inspirée directement de la peinture expressionniste autrichienne et allemande.

« Je peins la folie comme un état de conscience. Je tiens surtout à exprimer le moment de basculement que j’associe à une sorte « d’accident de conscience aigüe ». A ce moment crucial, les personnes atteintes sont aptes à voir la vérité d’un monde qui, pour d’autres, reste voilée par leurs propres réalités. Avant de sombrer, Camille a vécu cette expérience. Sa vision du genre humain l’a menée à des créations imprégnées de passion. Son expérience de la société humaine, en revanche, l’a claquemurée dans son atelier avant de la cloîtrer dans ses tourments« , partage l’artiste.

yvana-duchene-1« Un créateur peut-il être libre ? Emprisonné par la passion de livrer l’œuvre qui le possède, sa quête absolu ne devient-elle pas une véritable claustration ? Le destin d’un créateur ne diffère pas tant du destin de l’aliéné… Dans les deux cas, la société tient, soit le rôle de l‘élément libérateur, soit celui d’un mur infranchissable. Leur sort tient au seul fait de la disposition de la société à accueillir une vérité nouvelle, ou à la tolérance quant à la rupture des normes. Pour le créateur, si son message n’est pas entendu, il s’emmure dans sa conscience, prêt à basculer définitivement dans la folie. De même, pour l’aliéné, le message de celui qu’on déclare fou est-il dénué de sens, ou refusons-nous seulement d’en accepter la portée ?« , commente Jean-Henri Maisonneuve, président de la Brigade Contemporaine.

brigade-contemporaineSituée à St Pée sur Nivelle, la Brigade Contemporaine a pour vocation de soutenir et promouvoir les artistes professionnels émergents, toutes chapelles confondues. Elle a pour éthique de respecter avant tout la liberté de chacun.

Depuis 2005, ce ne sont pas moins de 60 talents qui ont profité des initiatives et des événements créés par l’association.
 La Brigade Contemporaine, menée par Sofi Maisonneuve, rassemble les intervenants et visiteurs autour d’un point commun partagé de tous : la passion pour la création et les artistes.

Ainsi, à l’occasion d’événements en entrée libre, dans des lieux choisis, prestigieux et accueillants, au gré des vernissages, expositions, concerts, des liens sont nés, entre créateurs et collectionneurs ou amateurs d’art.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.