Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

Zingin Festibala, le cinéma basque déjà gagnant de la prochaine édition

6 décembre 2013 > > Soyez le premier à réagir !

La 2ème édition du Festival de cinéma basque ZINEGIN FESTIBALA, à Hasparren, se déroulera du 19 au 22 décembre prochain, et elle regroupera comme l’an passé une sélection « subjective » de ce que leurs (jeunes) organisateurs ont défini comme ligne d’action : « On s’est placé dans la volonté de montrer ces films basques aux gens, c’est notre seule logique, et bon, on essaie de mettre ça en place tout doucement ».

Fictions, documentaires, mais aussi conférences et soirées musicales : l’appétit est venu en mangeant, que cela soit des projections de films à la section basque du Festival international de cinéma de Donostia, en septembre dernier, ou en faisant les comptes de tous ces films toujours inédits en salles.

Dans un contexte difficile pour le cinéma tourné en Iparralde (Pays Basque nord), la sélection s’est portée sur des productions d’Hegoalde (Pays Basque sud), qui seront majoritairement en basque sous-titrés français (ou traduits en simultané).

C’est ainsi que les retardataires pourront avoir une nouvelle chance de voir la quête surréaliste d’Oskar Alegria, Emak Bakia, inspiré du travail de Man Ray ; le féroce Urte berri on Amona de Tesmo Esnal, entre Chatilliez et Alex de la Iglesia ; et, glissé par la dizaine de films récents proposés, revoir le prégnant Vacas de Julio Medem, disparu des écrans depuis son année de sortie en 1992.

zinegin festibala hasparrenPour cette exposition vitale du cinéma qui a pris pour cadre le Pays Basque, la joint venture de deux acteurs incontournables d’Hasparren, Eihartzea Kultur Etxea et Ttattola gaztetxea, adossée à un budget de 8.000 euros et à « de nombreux partenariats locaux », a permis à cette idée toute simple d’exister, dans l’intimité de la jolie salle de cinéma Haritz Barne.

Une envie chevillée à leurs racines, dont ils nous tendent aujourd’hui les fruits : le plus sérieusement du monde, en profiter et nous en alimenter à notre tour est devenu une suggestion incontournable.

Bande-annonce de l’édition 2013 (qui corroborera tous les mots au-dessus)

Tous les renseignements sur le site de ZINEGIN FESTIBALA


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.