Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

‘Amama’ d’Asier Altuna : le Zinemaldia de Donostia ouvre avec une première perle basque

18 septembre 2015 > > 3 commentaires

C’est aujourd’hui que s’ouvre le 63ème Zinemaldia de Donostia, un festival international de cinéma où le film basque d’Asier Altuna est le premier repère d’une programmation exceptionnelle jusqu’au 26 septembre.

Amama du réalisateur basque Asier Altuna est le premier événement du festival international de cinéma Zinemaldia de Donostia/San Sebastian, qui s’ouvre aujourd’hui, et jusqu’au 26 septembre.

Tout d’abord parce que ce festival de classe mondiale A (comme seuls l’ont également le Festival de Cannes, de Venise et de Berlin) n’a pas souvent estimé qu’un film en langue basque pouvait tenir sa place au milieu des grands favoris de la Concha de oro.

zinemaldia-2015-1Et d’autre part, du fait qu’Asier Altuna a plus que convaincu les cinéphiles de son talent, son précédent documentaire Bertsolari ayant porté loin la réputation de son cinéma sensible et poétique.

Ici, pour ce film au titre ressemblant à un roman de Bernardo Atxaga, le cadre est installé dans une ferme du Pays basque sud, où un fils et sa soeur se retrouvent en prises avec l’interrogation de devoir reprendre l’activité des parents, devenus trop vieux pour cela, dans la ferme familiale.

zinemaldia-2015-6Choc des désirs et étouffements des non-dits, conflits entre les mondes urbain et rural, entre un passé connu et un futur pas forcément souhaité : l’affrontement sera celui d’existences observés par le regard de la grand-mère, dont les silences seront des plus éloquents.

Programmé à partir de ce dimanche, le public ne s’est pas embarrassé d’autre considération que celle de foncer prendre ses places sur la billetterie en ligne, rendant désormais inascessible ce film qui sortira en Espagne le 15 octobre prochain.

Il devrait être visible en Pays basque nord dans la foulée, porté par le système D en place depuis le cinéma L’Atalante de Bayonne pour rendre visible ce cinéma basque.

zinemaldia-2015-8

Regression, d’Amenabar

Ce soir, le Zinemaldia démarrera sans frein, avec la très attendue projection en avant -première de Regression du maitre espagnol du genre, Alejandro Amenábar, en présence de deux de ses acteurs prestigieux, Ethan Hawke et Emma Watson.

Une autre Watson sera également à l’honneur, mais Emily, qui recevra à cette occasion le Premio Donostia pour l’ensemble de sa carrière, révélée depuis 1996 dans le souffre de Breaking the Waves de Lars von Trier).

zinemaldia-2015-9

Breaking the Waves de Lars von Trier

Et une richesse exceptionnelle de films à voir ou revoir sera au rendez-vous sur les nombreux sites de projections du Festival.

Aux côtés des traditionnelles sections des « Perles des autres Festivals », de Horizontes Latinos ou de Cine Culinario, la section officielle concentre indubitablement tous les regards.

zinemaldia-2015-4

20 nuits avec Pattie, des frères Larrieu

Si les Français y ont toujours eu une place au chaud (cette année, les frères Larrieu y dévoileront 20 nuits avec Pattie, avec Isabelle Carré, Karin Viard, André Dussollier, Sergi López, Denis Lavant), il faudra aussi compter avec de solides postulants aux distinctions majeures du cinéma mondial.

L’argentin Pablo Agüero (Eva no duerme), l’éternel AnglaisTerence Davies (Sunset Song),  l’Anglais Ben Wheatley, considéré comme l’un des réalisateurs les plus prometteurs de son pays (High-Rise, avec Jeremy Irons), quand, dans des sélections concursives, le Brésilien Walter Salles (Jia Zhangke, A Guy from Fenyang), l’Italien Nanni Moretti, reparti bredouille de Cannes avec son Mia Madre, et Hou Hsiao-Hsien (Nie yinniang / The Assassin) devraient voir se former de longues files d’attente devant leurs projections.

Mais il faudra sans doute ne pas trop tarder à réserver ses places pour avoir la possibilité de voir El Clan de l’Argentin Pablo Trapero, Lion d’Argent au dernier Festival de Venise.

zinemaldia-2015-7

Rey Gitano de Juanma Bajo Ulloa

Au milieu des dizaines de films proposés, l’un d’entre eux devrait très logiquement être le chouchou du Public : Rey Gitano signe le retour au cinéma du très turbulent réalisateur de Bilbao Juanma Bajo Ulloa, dont l’irrévérence hilare, époustouflante dans son furieux Airbag de 1997, devrait se démultiplier dans cette comédie féroce sur une Espagne qui crève de son gouvernement, de sa monarchie, et de ses financiers véreux.

Pour être certain de ne pas passer à côté de l’événement Zinemaldia, la prudence exige de prendre ses billets en ligne, et de prendre pas mal d’élan dans la file d’attente : privée à l’année de cinéma type art et essai, la population de Donostia (essentiellement jeune) a pris l’habitude, elle, de ne rien louper, de ses projections de 9h du matin à celles de minuit.


63_navegador_inTous les renseignements sur le site de Zinemaldia


 


Commentaires

3 réponses à ‘Amama’ d’Asier Altuna : le Zinemaldia de Donostia ouvre avec une première perle basque

  1. Françoise Clément dit :

    J’ai hâte de voir ce film, sortira-t-il en France ? Je ne comprend pas le basque, mais l’espagnol oui

    • Bonjour, Françoise

      Le film devrait logiquement :
      – être présenté en Pays Basque français en fin 2015 ou début 2016
      – avec des sous-titres français, ou, « au pire », avec des sous-titres espagnols

      Merci pour votre commentaire,
      et à bientôt sur notre portail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.