Après 3 ans, plus de 1 000 articles écrits
par une trentaine d'auteurs, 1 700 dates d'agenda,
340 fils musique, 330 brèves de culture,
420 newsletters envoyées à 4500 abonnés
pour un total de 900.000 pages vues,

Eklektika s'arrête.

Merci à ceux qui nous ont fait confiance.

Si le projet vous intéresse : continuer@eklektika.fr

Retour en haut de la page
Twitter Facebook Contact Recherche

« Zone blanche », de Mathieu Missoffe [FIPA] : une belle série franco-belge qui ose sortir des sentiers battus

28 janvier 2017 > > Soyez le premier à réagir !

En compétition au Fipa 2017 Biarritz, « Zone blanche », série créée pour France 2 par Mathieu Missoffe, est un thriller franco-belge, qui réussit la gageure de nous faire réellement frissonner, ou, pour le moins, nous faire préférer les tartiflettes au coin du feu aux promenades en forêt.

A Villefranche, petite ville isolée au milieu d’une forêt gigantesque, les téléphones et les GPS ne fonctionnent pas. C’est ce que l’on appelle une « zone blanche ».

Dans cette enclave coupée du monde, le taux d’homicide est six fois supérieur à la moyenne nationale. Mais à part ça, tout va bien.

Dès les premières minutes de cette série franco-belge créée par Mathieu Missoffe, et réalisée par Thierry Poiraud et Julien Despaux, le ton est donné : des corbeaux, un loup, une jeune femme assassinée, un enfant enlevé, et toujours cette brume qui voile les arbres, comme si la terre se préparait pour un sabbat.

Dans Zone Blanche, la forêt est un ogre qui avale et recrache ceux qui osent s’y aventurer. Personnage à part entière du récit, elle murmure et respire.

Les amateurs de sueurs froides connaissent déjà le refrain, de The Witch à Blair Witch, en passant par Roanoke, la dernière saison d’American Horror Story : les bois « sombres et mystérieux » sont un classique du genre.

On aurait donc pu craindre une redite, un sentiment de déjà-vu. Mais il n’en est rien.

Cette série élégante, à la photographie soignée, happe le spectateur et l’entraîne dans un labyrinthe morbide où les cadavres sont légions.

Au delà de la forme, une des grandes forces de ce programme, c’est son casting.

Suliane Brahim (sociétaire de la Comédie française) campe avec justesse un Major de gendarmerie taiseux et âpre. A ses côtés, Laurent Capelutto, tout en sous-entendus et petits sourires, incarne un procureur dépassé par les événements, dont la gaucherie apporte une touche d’humour bienvenue.

Après le Fipa, la série sera présentée début février au Festival des Créations Télévisuelles de Luchon et au 67ème Festival International du Film de Berlin. Une jolie performance pour une création française qui tient ses promesses, et ose sortir des sentiers balisés.


« Zone blanche » (« Black Spot » à l’international)

série de 8 épisodes de 50 mn, créée par Mathieu Missoffe, et réalisée par Thierry Poiraud et Julien Despaux, à découvrir sur France 2 au printemps.


 


Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.